Poster électronique

Ma.028 - Manifestations rhumatologiques de l’artérite de Takayasu : résultats d’une étude tunisienne multicentrique
L Ben-Hassine (1); Saloua Bchir, Ali Harmel et le groupe Tunisien d'étude de la maladie de Takayasu - (1) Tunis - Tunisie;
24ème Congrès
Poster
0
0 votes.
Vu 38 fois.
Résumé
Introduction

L’artérite de Takayasu (AT) est une artérite inflammatoire de cause inconnue et d’évolution chronique qui atteint préférentiellement l’aorte et ses grosses branches, ainsi que les artères pulmonaires, entraînant des sténoses artérielles ou plus rarement des anévrysmes.
Les manifestations rhumatologiques peuvent se voir à tous les stades de cette vascularite. Le but de ce travail est de rapporter leur fréquence et leur type dans une étude multicentrique.

Patients et Méthodes

Il s’agit d’une étude rétrospective (entre 1983 et 2007) multicentrique, menée sous l’égide de la société tunisienne de médecine interne. Tous les patients répondaient aux critères de l’AT établis par l’ACR en 1990. Dans 11 cas, l’AT était en plus confirmée histologiquement.
La saisie et l’analyse des données ont été faites au moyen des logiciels Access® et Epi Info®.

Résultats

Cent vingt trois cas ont été retenus. Il s’agissait de 19 hommes et 104 femmes, soit un sex-ratio de 0,2. L’âge moyen au début de la maladie était 29 ± 11,6 ans. L’âge moyen au moment du diagnostic était de 32 ± 12,7 ans. Le délai moyen du diagnostic était de 25 ± 42 mois.
Une phase pré-occlusive a été rapportée dans 51 cas. Au cours de cette phase, les signes articulaires (arthralgies et arthrites) étaient les plus fréquents, observés dans 27 cas (53%). Des myalgies ont été rapportées dans 3 cas. Les autres manifestations étaient représentées par la fièvre (23 cas), l’altération de l’état général (7 cas), l’érythème noueux (6 cas) et l’épisclérite (4 cas).
A la phase occlusive, des manifestations articulaires ont été notées dans 33% des cas, à type d’arthralgies inflammatoires (31%) et d’arthrites (8%). Seules les articulations périphériques ont été concernées. Dans cinq cas, l’atteinte articulaire a été observée chez des patients ayant également une maladie de Crohn associée.

Discussion

Notre étude confirme le fait que les arthralgies (périphériques) et les arthrites sont des signes fréquents au cours de l’AT, présents chez environ la moitié des patients comme dans la plupart des grandes séries de la littérature. Ces signes sont plus fréquents au cours de la phase précoce (pré-occlusive) de l’AT, pouvant précéder de plusieurs années l’apparition des signes d’insuffisance circulatoire périphérique qui représentent les manifestations cardinales de cette vascularite des gros troncs artériels.

Conclusion

Un examen vasculaire complet (incluant la recherche des pouls périphériques, l’auscultation des axes vasculaires et la mesure de la pression artérielle aux 4 membres), voire une exploration par écho-Doppler artériel et angio-scanner, s’imposent devant des arthralgies inflammatoires ou des arthrites périphériques inexpliquées.

remonter
59
Le poster a été trop consulté dans un laps de temps très court.
Fermer
Recherche
Par mot-clé : cliquez ici…
Congrès

Référence / Texte libre

Auteur

Réalisé par CYIM