Poster électronique

Ma.100 - Profils clinique et paraclinique du myélome multiple dans un service de médecine interne : à propos de 36 cas
Z Aydi (1); B Ben Dhaou (1); F Daoud (1); L Baili (1); F Boussema (1); S Kochbati (1); L Rokbani (1); - (1) Tunis - Tunisie;
24ème Congrès
Poster
0
0 votes.
Vu 48 fois.
Résumé
Introduction

Le myélome multiple (MM) est défini par la prolifération maligne d’un clone plasmocytaire dans la moelle osseuse s’accompagnant de la sécrétion d’une immunoglobuline monoclonale intacte ou de l’un de ses fragments.
Le but de notre travail est de dresser le profil clinique, biologique, radiologique et thérapeutique des patients atteints de MM dans un service de médecine interne.

Patients et Méthodes

Il s’agissait d’une étude rétrospective incluant 36 patients atteints de MM nouvellement diagnostiqué (de novo), colligés sur une période allant de janvier 2000 à Aout 2011. Tous les malades ont bénéficié d’un bilan radiologique et biologique à visée diagnostique et pronostique.

Résultats

L’âge moyen de nos patients était de 67,42 ans avec des extrêmes à 49 et 97 ans. Le sexe ratio était égal à 1. La symptomatologie inaugurale était dominée par les douleurs osseuses (80,5%), les signes généraux (72,2 %), le syndrome anémique fonctionnel (80,5 %) et les manifestations neurologiques (11,1 %). Des lésions ostéolytiques diffuses étaient retrouvées chez 58,3 % des patients. Sur le plan biologique, l’insuffisance rénale et l’hypercalcémie étaient respectivement observées dans 44,4 % et 36,1 % des cas. L’isotype IgG était présent dans environ 63,88 % des cas (52,17% ? Et 47,82% λ). L’Ig A était retrouvée chez 22,2 % des patients (50% ? Et 50% λ). Selon la classification de Durie et Salmon, nos patients étaient classés stade I dans 13,88 %, stade II dans 8,33 % et stade III dans 77,7 %. Les formes immunohistochimiques étaient observées chez 58,3%, le plasmocytome solitaire osseux dans 11,1% (cuisse, fosse iliaque, vertèbre et côte) et l’extraosseux (orbite) dans 2,7%.Les patients ont été traités par chimiothérapie dans 77,7%, par Radiothérapie dans 13,88%. On a eu recours à l’autogreffe dans 5,55% des cas. L’évolution était marquée par une stabilisation dans 58,33% des cas, une rémission complète dans 27,7%, une rechute dans 27,7%, le décès dans 19,44% des cas.

Discussion

Le MM est une hémopathie incurable dont l’incidence augmente de manière importante avec l’âge. Il est responsable de 1 % des cancers et 10 % de décès par hémopathie. Nos résultats rejoignent ceux de la littérature en ce qui concerne l’âge moyen, circonstances de découverte, le stade pronostic de découverte et le traitement médical.

Conclusion

Le myélome multiple survient plus fréquemment chez les sujets âgés de plus de 60 ans avec égalité des sexes. Les douleurs osseuses représentent le signe de début le plus fréquent. L’isotype Ig G et les formes à plus forte masse tumorale seraient les plus fréquentes.

remonter
48
Le poster a été trop consulté dans un laps de temps très court.
Fermer
Recherche
Par mot-clé : cliquez ici…
Congrès

Référence / Texte libre

Auteur

Réalisé par CYIM