Poster électronique

Lu.146 - Les aspects récents de la sciatique du sujet âgé : à propos de 80 cas
M Sghir (1); S Zrour (1); A Jellad (1); Z Ben Salah (1); S Salah (1); M Gharbi (1); M Jguirim (1); M Younes (1); I Bejia (1); M Touzi (1); N Bergaoui (1); - (1) Monastir - Tunisie;
24ème Congrès
Poster préféré des congressistes
Poster
5
2 votes.
Vu 70 fois.
Résumé
Introduction

La sciatique commune est une pathologie de l’adulte jeune, peu fréquente chez le sujet âgé, chez qui elle s’associe souvent à des lésions dégénératives disco-vertébrales. Le but de notre travail est d'étudier les aspects récents de la lombosciatique commune du sujet âgé en précisant ses caractéristiques épidémiologiques cliniques, radiologiques et évolutives.

Patients et Méthodes

Etude rétrospective des patients âgés de plus de 65 ans hospitalisés dans le service de rhumatologie de Monastir pour prise en charge d’une lombosciatique commune aucours des 5 derniéres années (Janvier 2006-Août 2011).

Résultats

Il s'agit de 80 patients, 27 hommes et 53 femmes d’âge moyen 72,3 ans (65-87). La moitié des patients étaient hypertendus et 31,2% étaient diabétiques. Le BMI moyen était de 25,7 kg/m2 pour les hommes et de 30,9 kg/m2 pour les femmes. Une installation progressive de la douleur était notée chez tous les patients avec une durée d’évolution moyenne de 47 mois (2 semaines-45 ans). Un facteur déclenchant n’était retrouvé que dans 8,7% des cas. La douleur était de type mécanique dans 68,7 % des cas, mixte dans 26,3 % des cas et inflammatoire dans 5 % des cas. La sciatique était de trajet L5 dans 65% des cas et S1 dans 18% des cas. Elle était bilatérale dans 52,5 % des cas. Une claudication radiculaire intermittente était retrouvée dans 53% des cas et des paresthésies dans 21% des cas.Onze pourcent des patients rapportaient la notion de troubles vésico-sphinctériens. Une attitude scoliotique était retrouvée chez 13,7% des patients. Le signe de Lasègue était absent dans la majorité des cas (61,2%). Un déficit moteur était présent dans 5% des cas et des troubles sensitifs dans 6,2% des cas. La radiographie standard a montré un pincement discal dans 40% des cas, une arthrose interapophysaire postérieure dans 36,2 % des cas, un spondylolisthésis dans 21,5% des cas et des anomalies de transition dans 6,2% des cas. Une déminéralisation osseuse était présente dans 23,8% des cas. Plus de la moitié des patients (55%) ont bénéficié d'une exploration radiologique de deuxième intention (TDM/IRM) qui a objectivé un canal lombaire étroit dégénératif dans 72 % des cas et une hernie discale dans 63,6% des cas. En plus du traitement symptomatique, 63,7 % des patients ont bénéficié d’une ou plusieurs infiltrations péridurales et/ou articulaires postérieures. L'évolution à court terme était jugée bonne dans 55 % des cas et peu satisfaisante dans 20% des cas.

Conclusion

Parmi les particularités de la sciatique du sujet âgé on note la bilatéralité du trajet, la rareté d’un facteur déclenchant et la fréquence des claudications radiculaires intermittentes. Le signe de Lasègue perd sa signification avec l’âge. L'exploration radiologique de deuxième intention permet d'éliminer une cause secondaire et de préciser le mécanisme de la lombosciatique.

remonter
44
Le poster a été trop consulté dans un laps de temps très court.
Fermer
Recherche
Par mot-clé : cliquez ici…
Congrès

Référence / Texte libre

Auteur

Réalisé par CYIM