Poster électronique

Ma.122 - Osteoathrite pubienne infectieuse du post partum à propos de deux cas
M Othmane-Belhaj Salah (1); N Amara (2); S Ben Haùmouda (2); F Bayoudh (2); S Zrour (2); M Younes (2); I Bejia (2); M Touzi (2); N Bergaoui (2); - (1) Ksar Helal - Tunisie; (2) Monastir - Tunisie;
21ème Congrès
Poster
0
0 votes.
Vu 57 fois.
Résumé
Objectif

Illustrer à travers deux observations, une localisation exceptionnelle d'une ostéite de la symphyse pubienne (SP) : 1% de l'ensemble des ostéomyélites hématogène.

Patients et Méthodes

Deux patientes primipares de 37 ans et 30 ans, consultaient après un accouchement dystocique pour des algies pubiennes dans un contexte fébrile. Elles ont bénéficié d'un bilan biologique et radiologique : Rx de bassin de face, une échographie et un examen TDM dans le 1 ére cas et un examen IRM dans le 2éme cas.

Résultats

Un syndrome inflammatoire et infectieux est présent dans les 2cas.
L'imagerie a conclu dans le 1é cas à une disjonction avec déminéralisation de la symphyse pubienne, une collection symphysaire et une ostéite de la branche symphysaire droite.
Pour le 2 éme cas l'IRM trouvait un épanchement liquidien intra articulaire de la SP avec atteinte inflammatoire sans collection des parties molles tout au tours de la SP
Le germe à été isolé dans le 1é cas : Enterococcus faecalis. Bonne évolution après le traitement antibiotique dans les 2 cas.

Discussion

La symphyse pubienne (SP) peut être le siège de toutes les pathologies que l'on peut observer sur les autres articulations entre autre l'infection. Le diagnostic doit être évoqué sur la clinique, et confirmé par l'imagerie (un délai de 2 à 4 semaines pour les RX standard, l'IRM est particulièrement utile pour détecter de manière précoce l'œdème et l'inflammation de l'os et des muscles, un épanchement intra articulaire ou un abcès) et par l'isolement d'un germe. Le traitement antibiotique prolongé permet souvent d'obtenir la guérison.

Conclusion

L'ostéite pelvienne (OP) peut se rencontrer après certaines interventions urologiques ou gynécologiques voire au décours d'une grossesse. Parfois, des remaniements radiologiques peuvent ne donner aucun signe clinique en particulier chez la femme multipare.

remonter
45
Le poster a été trop consulté dans un laps de temps très court.
Fermer
Recherche
Par mot-clé : cliquez ici…
Congrès

Référence / Texte libre

Auteur

Réalisé par CYIM