Poster électronique

Lu.85 - Aspects cliniques et thérapeutiques des arthropathies liées au virus HTLV-1 : à propos de 3 cas
L Frenzel (1); - (1) Paris - France;
25eme Congrès
Poster
0
0 votes.
Vu 28 fois.
Résumé
Introduction

L’infection au virus humain HTLV-1 constitue un problème de santé avec 10 à 20 millions de personnes infectées dans le monde, principalement au Japon, en Afrique et dans les Caraïbes. Environ 10% des patients infectés par HTLV-1 développeront des complications liées au virus lui-même soit de type neurologique ou autoimmune, soit une hémopathie de type lymphome ou leucémie de type T de l’adulte appelé ATLL. Les polyarthrites liées au virus HTLV-1 ou HAAP sont méconnues, décrites comme proche de la polyarthrite rhumatoïde (PR) mais souvent réfractaires aux traitements classiques dont l’utilisation d’agents anti-TNF-α pose le problème du risque d’acutisation vers un ATLL agressif. Nous rapportons les cas de trois patients présentant une HAAP associée à un ATLL indolent dont deux sont actuellement traités par anti-TNF-α.

Cas Clinique

La première patiente est âgée de 42 ans, d’origine africaine, avec un diagnostic d’un ATL indolent début 2012 associé à des talalgies bilatérales et des poussées d’arthrite du premier rayon des 2 pieds. La deuxième patiente âgée de 47 ans, antillaise, présente un ATLL indolent et une HAAP avec des arthrites symétriques réfractaires avec atteintes érosives des interphalangiennes proximales mais surtout distales. Introduction d’un traitement par anti-TNF-α avec une très bonne efficacité sans acutisation de l’ATLL après 5 ans. Le troisième patient âgé de 60 ans, antillais, présente un ATLL indolent associé à des douleurs ostéoarticulaires des extrémités avec des images d’acro-ostéolyse évoluant favorablement sous anti-TNF-α sans évolution de l’ATLL.

Discussion

Ces 3 cas cliniques montrent bien la complexité de la prise en charge des HAAP mais permettent une meilleure compréhension de cette pathologie . Sur le plan clinico-radiologique, les HAAP étaient décrites comme proche de la PR. Or, il s’agirait plutôt d’un tableau proche des spondylarthropathies notamment de type psoriasique. Sur le plan thérapeutique, ces arthropathies sont particulièrement sensibles aux agents anti-TNF-α sans évolution de l’ATLL sous traitement. Cependant, le faible effectif et le recul limité de l’étude doit restreindre leur utilisation à l'heure actuelle en collaboration avec un centre qualifié pour les infections à HLTV-1.

Conclusion

Bien que rare, les arthropathies liées à l’infection par le virus HTLV-1 doivent être connues et évoquées devant des tableaux de spondylarthropathies atypiques chez des patients originaire de zones endémiques. L’utilisation de traitements anti-TNF-α semble être très intéressante avec une très bonne efficacité sans risque évident d’évolution vers un ATL agressif.

remonter
60
Le poster a été trop consulté dans un laps de temps très court.
Fermer
Recherche
Par mot-clé : cliquez ici…
Congrès

Référence / Texte libre

Auteur

Réalisé par CYIM