Poster électronique

Lu.10 - Contribution à l’étude des métastases osseuses : à propos d’une série de 49 cas
H Hariz (1); F Frikha (1); R Ben Salah (1); Y Hentati (1); N Saidi (1); N Kaddour (1); Z Mnif (1); Z Bahloul (1); - (1) Sfax - Tunisie;
25eme Congrès
Poster
0
0 votes.
Vu 43 fois.
Résumé
Introduction

Les métastases osseuses (MO) constituent un motif fréquent d’hospitalisation en médecine interne. L’objectif de notre travail est d’étudier les métastases osseuses en précisant leurs caractéristiques épidémiologiques, cliniques, paracliniques et thérapeutiques ainsi que leur profil évolutif.

Patients et Méthodes

Notre étude est rétrospective, menée dans le service médecine interne du CHU Hédi Chaker de Sfax (1997-2011), et concerne les dossiers de patients présentant des MO. Ont été exclues les atteintes osseuses par contiguïté, les épidurites métastatiques sans atteinte osseuse, les tumeurs osseuses primitives et les localisations osseuses des hémopathies.

Résultats

Sur une période de 15 ans, 49 cas de MO ont été colligés (incidence annuelle de 3,2 cas/an) répartis entre 41 hommes et 8 femmes. L’âge moyen des patients était de 62 ans (extrêmes : 17 à 86 ans). Les circonstances de découverte étaient dominées par l’altération de l’état général (26 cas) et les douleurs osseuses (23 cas). La symptomatologie ostéo-articulaire était à type de : lombalgies (11 cas), radiculalgie (7 cas), fracture pathologique (2 cas), douleurs osseuses (26 cas). L’examen clinique a objectivé des douleurs à la pression osseuse (36 cas), la présence d’une tuméfaction osseuse (4 cas), la présence d’adénopathies supra-centimétriques (7 cas) et un tableau de compression médullaire (3 cas). Sur les radiographies standards, les métastases étaient lytiques dans 17 cas, condensantes dans 14 cas, mixtes dans 7 cas et non visibles dans 11 cas. Réalisée chez 44 patients, la scintigraphie osseuse a montré l’aspect de polymétastases osseuses dans la quasi-totalité des cas. Les métastases osseuses étaient inaugurales chez 39 patients soit dans 80% des cas. La BOM, réalisée dans 24 cas, a permis de préciser le cancer primitif dans 11 cas et d’orienter le diagnostic dans 8 cas. Le néoplasme primitif le plus fréquent était le cancer de la prostate (16 cas) suivi des cancers broncho-pulmonaires (5 cas) et du cancer du sein (3cas). Chez 11 patients (22,4%), le cancer primitif est resté indéterminé. Une localisation métastatique extra-osseuse existait dans 24 cas (49%). Les métastases concomitantes les plus fréquentes étaient pulmonaires : 14 cas (28,6%) et ganglionnaires : 12 cas (24,5%). Sur le plan thérapeutique, 47 patients ont été mis sous antalgiques (palier 3 : 19 patients, palier 2 : 16 patients et palier 1 : 12 patients). Une radiothérapie antalgique a été préconisée chez 9 patients. L’évolution était marquée par la diminution des douleurs osseuses chez 35 patients et la survenue de complications chez 4 patients : dégradation de l’état général (2 cas), hypercalcémie grave (1 cas), et décès (1 cas).

Conclusion

Un nombre non négligeable des MO reste sans primitif connu malgré les explorations réalisées (22,4 % dans notre série). Etablir le diagnostic positif, connaitre le néoplasme primitif et instaurer des thérapeutiques anti-tumorales et ou palliatives tels sont les principaux axes d’une prise en charge précoce et ciblée des métastases osseuses.

remonter
48
Le poster a été trop consulté dans un laps de temps très court.
Fermer
Recherche
Par mot-clé : cliquez ici…
Congrès

Référence / Texte libre

Auteur

Réalisé par CYIM