Poster électronique

Lu.33 - Quantification par IRM de l’infiltrat graisseux des muscles paravertébraux chez les patients atteints de camptocormie primitive
S Guis (1); JP Mattei (1); Y Le Fur (1); N Cuge (1); E Ghigliery-Soulier (1); P Cozzone (1); D Bendahan (1); - (1) Marseille - France;
25eme Congrès
Poster
0
0 votes.
Vu 153 fois.
Résumé
Introduction

La Camptocormie est caractérisée par une faiblesse des muscles paravertébraux induisant une chute du tronc lors de la position debout et de la marche avec une flexion du rachis dorso-lombaire associée à des douleurs handicapantes à type de lombalgies rebelles. Les traitements sont symptomatiques comprenant essentiellement la prise d’antalgiques et le port du corset. Cette anomalie posturale se corrige à la position couchée. Cette pathologie peut être primitive ou secondaire par exemple à des pathologies neurologiques. Il s'agit le plus souvent de patients âges de plus de 50 ans avce dans 50% des cas des antécédents familiaux de camptocormie. Les formes primitives ont été décrites comme d’apparition tardive avec une fatigabilité progressive des muscles extenseurs rachidiens. De plus, il est admis après caractérisation par IRM, qu’il existe une invasion graisseuse importante des muscles paravertébraux essentiellement lombaires. La plupart du temps dans les études rapportant cette invasion graisseuse le groupe de sujets présentant une camptocormie n’est pas comparé à un groupe de sujets contrôles appareillés en âge.Le but principal de cette étude est de quantifier un potentiel infiltrat graisseux des muscles paravertébraux chez des patients présentant une camptocormie primitive et de comparer ces résultats à ceux d’une même étude portant sur des controles appareillés en âge.

Patients et Méthodes

Quatre patients (3 femmes) ainsi que quatre sujets témoins appareillés en âge et en sexe ont été inclus. Aucun d’entre eux ne présentait d’anomalies cliniques ou biologiques. Le protocole de séquence IRM incluait des coupes axiales des muscles lombaires paravertébraux, avec une séquence spin écho pondérée T1 à 1.5 T (Vision plus, Siemens). Un logiciel semi-automatique a été utilisé pour quantifier la grasse sous cutanée (SCC) et l’infiltrat graisseux musculaire (IF) sur chaque coupe après réalisation d’une délimitation manuelle (segmentation) des muscles paravertébraux (1). Les résultats ont été exprimés en rapport moyen suivant le compartiment total muscle + graisse. Le test statistique de Mann-Whitney a été utilisé.

Résultats

Il est montré que la quantification relative du contenu en graisse chez les patients (61. 6± 15.6%) est plus importante que chez les témoins (38.4 ± 15.6%) en valeur relative. Néanmoins cette différence n’est pas statistiquement significative et suggère que l’invasion de graisse chez les patients, souvent rapportée comme un signe de myopathie, est légèrement moins prononcée que ce que l’on observe chez les témoins.

Conclusion

Les résultats de cette première étude comparative de quantification de la masse graisseuse par IRM des muscles paravertébraux montrent clairement que l’infiltrat graisseux des muscles paravertébraux classiquement attribués à une potentielle atteinte myopathique n’est pas plus important entre les 2 groupes. Ces résultats ne confirment donc pas ce qui est rapporté dans les précédentes études sur l’importance anormale de contenu graisseux des muscles paravertébraux chez les sujets camptocormiques. Néanmoins, il s’agit d’une étude préliminaire qui doit être confirmée par la réalisation des mêmes mesures dans un groupe plus important en nombre de patients et de témoins.

remonter
49
Le poster a été trop consulté dans un laps de temps très court.
Fermer
Recherche
Par mot-clé : cliquez ici…
Congrès

Référence / Texte libre

Auteur

Réalisé par CYIM