Poster électronique

Lu.116 - L’association maladie cœliaque et syndrome de Sjögren : quel lien de causalité ?
N Kadi (1); L Tahiri (1); S Mansouri (1); FE Abourazzak (1); T Harzy (1); - (1) Fès - Maroc;
25eme Congrès
Poster
0
0 votes.
Vu 43 fois.
Résumé
Introduction

La maladie cœliaque est une enthéropathie caractérisée par une inflammation chronique de l'intestin grêle proximal, secondaire à l'exposition à la gliadine, elle peut être associée à diverses pathologies auto-immunes.
Le syndrome de Sjögren est une pathologie dysimmunitaire, qui peut accompagner plusieurs maladies auto-immunes tel que le thymome, les hypothyroidies et certains lymphomes.
Nous rapportons l’observation d’une association entre maladie cœliaque et un syndrome de Sjögren primitif et nous discutons l’éventualité d’un lien de causalité entre les deux affections.

Observation

Il s’agit de Mme K. H, âgée de 35 ans, qui présente depuis un an une polyarthrite des grosses et des petites articulations, sans signes axiaux ni extra-articulaires. L’examen clinique a trouvé une patiente pale avec des conjonctives décolorées. L’examen ostéo-articulaire a objectivé 16 articulations douloureuses et 8 synovites sans limitation, sans autre anomalie somatique.
Le bilan biologique a montré une anémie hypochrome microcytaire ferriprive et un syndrome inflammatoire biologique (VS = 60 mm, CRP = 13 mg/l). Le bilan immunologique a montré des anticorps antinucléaires positifs à 1/640, les Anticorps anti DNA natif étaient négatifs et les Anticorps anti SSA et anti SSB étaient fortement positifs. Le facteur rhumatoide et les ACPA étaient négatifs. Pour explorer l’anémie ; l’examen gynécologique et l’échographie pelvienne étaient normaux. Une fibroscopie oeso-gastro-duodénale était réalisée ayant objectivé une gastrite antrofundique érythémateuse avec un aspect crénelé, pavimenteux des plis duodénaux, et les biopsies étaient en faveur d’une maladie cœliaque. Le dosage des anticorps anti-endomysium et anti-transglutaminase était positif. L’examen ophtalmologique a objectivé une sécheresse oculaire. La biopsie des glandes salivaires accessoires a montré une sialadénite stade III de la classification de Chisholm et Masson.
Le diagnostic de syndrome de Sjögren primitif associé à une maladie cœliaque était retenu et la patiente était mise sous Hydroxychloroquine et sous régime sans gluten, avec des larmes artificielles pour la sécheresse oculaire avec une bonne amélioration.

Discussion

Les données de la littérature rapportent une association fréquente entre maladie cœliaque et syndrome de Sjögren, ce qui suggère l’existence d’un lien physiopathologique entre les deux maladies, mais plusieurs études ont montré que le régime sans gluten n’améliore pas la symptomatologie du syndrome de Sjögren, et le traitement de ce dernier ne modifie pas l’évolution de la maladie cœliaque, ce qui remet en question ce lien de causalité.

Conclusion

L’association fréquente des deux pathologies d’une part et le risque important de dégénérescence lymphomateuse qui accompagne des deux affections d’autre part obligent les praticiens à un dépistage systématique de cette association et à une surveillance rigoureuse de leur évolution.

remonter
51
Le poster a été trop consulté dans un laps de temps très court.
Fermer
Recherche
Par mot-clé : cliquez ici…
Congrès

Référence / Texte libre

Auteur

Réalisé par CYIM