Poster électronique

Ma.135 - Syndrome de Sweet révélant une spondylarthrite axiale
S Mansouri (1); FE Abourazzak (1); N Aradoini (1); A Bettioui (1); L Tahiri (1); FZ Mernissi (1); S Tizniti (1); - (1) Fès - Maroc;
25eme Congrès
Poster
0
0 votes.
Vu 31 fois.
Résumé
Introduction

Le syndrome de Sweet est une maladie rare. Il peut être idiopathique (deux tiers des cas), ou associés aux infections, néoplasies, médicaments, ou aux pathologies inflammatoires notamment les rhumatismes inflammatoires chroniques. A notre connaissance, seuls trois cas de syndrome de Sweet associé à une spondylarthropathie ont été décrits dans la littérature. Nous en rapportons une nouvelle observation.

Observation

Mr. M.L. âgé de 33 ans, a présenté 15 jours avant son admission des polyarthralgies inflammatoires des grosses articulations avec un syndrome pelvi-rachidien (lombalgie et fessalgie inflammatoires), des signes extra-articulaires cutanés et un syndrome pseudo-grippal, évoluant dans un contexte de fièvre. L’examen a trouvé un patient fébrile à 38°C, six articulations douloureuses, une raideur lombaire, et une éruption érythémateuse, maculo-palpuleuse au niveau du visage et des mains. Le bilan biologique a montré un syndrome inflammatoire (Hyperleucocytose à 12140/mm3 à prédominance PNN = 8500/mm3, VS = 106 mm, CRP = 93 mg/L). Le bilan immunologique (FR, ACPA, anticorps antinucléaires et anti-antigènes solubles) était négatif. Les sérologies hépatiques, HIV et Cytomégalovirus, ainsi que le bilan phtysiologique et le reste du bilan infectieux étaient négatifs. Les marqueurs tumoraux étaient absents. La fonction rénale et hépatique étaient normales. L’examen ophtalmologique n’a pas montré d’anomalie. Les radiographies ont objectivé une mise au carré des vertèbres avec une rectitude du rachis lombaire. L’IRM a montré une sacro-iliite bilatérale. La biopsie cutanée a révélé un infiltrat dermique de polynucléaires avec remaniement inflammatoire péri-vasculaire. Le diagnostic retenu était un syndrome de Sweet (deux critères majeurs + deux critères mineurs) associé à une spondylarthrite (critères ASAS). Le patient a été mis sous Indométacine 150 mg/j avec une nette amélioration clinique (lésions dermatologiques et symptômes articulaires) et biologique.

Conclusion

Trois observations d’association entre syndrome de Sweet et spondylarthropathie ont été rapportées dans la littérature. La cause d’une telle association reste à préciser. Une hypothèse infectieuse et une susceptibilité génétique ont été soulevées, mais des études sont nécessaires pour confirmer ou infirmer ces hypothèses.

remonter
54
Le poster a été trop consulté dans un laps de temps très court.
Fermer
Recherche
Par mot-clé : cliquez ici…
Congrès

Référence / Texte libre

Auteur

Réalisé par CYIM