Poster électronique

Lu.05 - Prévalence des cervicalgies chez les chirurgiens
G Jeddi (1); G , Jeddi ; W , Rachidi ; S ,Janani ; N , Etaouil ; O , Mkinsi - (1) Casablanca - Maroc;
25eme Congrès
Poster
0
0 votes.
Vu 26 fois.
Résumé
Introduction

Les rachialgies cervicales sont l’un des problèmes de santé publique les plus fréquents dans le monde industrialisé faisant partie des troubles musculo-squelettiques (T.M.S.).
Ces derniers ont une prévalence croissante dans tous les secteurs d’activité et pour toutes les professions. Ainsi, d’après les données de la Fondation Européenne pour l’Amélioration des Conditions de Vie et de Travail : 33 % des travailleurs européens souffrent de rachialgies avec une fréquence des cervicalgies de 23 %.
Nous avons mené une étude transversale sur 189 chirurgiens exerçant au sein de
l’hôpital universitaire Ibn Rochd.
L’objectif de notre étude est d’évaluer la prévalence des cervicalgies chez les chirurgiens par un autoquestionnaire, et de préciser son impact sur la vie professionnelle afin d’améliorer les conditions de travail.

Résultats

On a retrouvé que la moyenne d’âge de notre population était de 30,6 ans avec une légère prédominance féminine (sexe – ratio de 2 / 1).
Le taux de réponse au questionnaire était de 68 % (128 / 189), la prévalence des cervicalgies était estimée à 54. 6 %.
Mais cette prévalence était variable en fonction de la spécialité chirurgicale, ainsi on a noté que le taux était plus élevé dans certaines spécialités comme la chirurgie de la sphère ORL, l’ophtalmologie avec un pourcentage dépassant 76,9% par contre on a enregistré le taux le plus faible chez les gynécologues (5,8 %).
Ces rachialgies ont conduit 102 chirurgiens à consulter et 98 à s’arrêter pour un jour au moins. L’intensité de douleur et sa durée varient en fonction de la spécialité, des nombres des heures de travail / jour ainsi que le travail de nuit.
Dans 68 % des cas (87 / 128), les cervicalgies étaient associés à une irradiation radiculaire avec une sensation de lourdeur du membre supérieur.
Le recours aux investigations radiologiques était observé chez seulement 26,7 % de notre population.
Sur le plan thérapeutique, la majorité de notre population (87%) ont reçu des traitements surtout symptomatiques (antalgiques, AINS, et myorelaxants), par contre le recours aux traitements à base de prégabaline, et antidépresseurs, était observée que chez 18% des cas (24 / 128).

Conclusion

En conclusion, Les cervicalgies ont une prévalence élevée parmi les employés de l’hôpital et entrainent d’importantes répercussions socio- économiques d’ où la nécessité de définir les facteurs de risques afin d’améliorer les conditions du travail.

remonter
44
Le poster a été trop consulté dans un laps de temps très court.
Fermer
Recherche
Par mot-clé : cliquez ici…
Congrès

Référence / Texte libre

Auteur

Réalisé par CYIM