Poster électronique

Ma.31 - L’énurésie chez les enfants marocains atteints d’arthrite juvénile idiopathique
D El Badri (1); B Amine (2); M Ezzahri (2); N Mawani (2); F Moussa (2); S El Gueddari (2); S Shayen (2); W Mouajibou (2); I Bouaddi (2); B Chkirate (2); S Rostom (2); N Hajjaj-Hassouni (1); - (1) Rabat - Maroc; (2) Salé - Maroc;
25eme Congrès
Poster
4
2 votes.
Vu 50 fois.
Résumé
Introduction

L’énurésie chez l’enfant de plus de 5 ans se définit comme une miction active et complète survenant à un moment ou à un endroit inapproprié ou socialement inacceptable. L'approche clinique et urodynamique des enfants énurétiques a conduit à une conception physiopathologique multifactorielle de ce trouble. Ces facteurs sont multiples. Les principaux sont psychologiques. L’arthrite juvénile idiopathique (AJI) est le rhumatisme inflammatoire le plus fréquent chez l’enfant. Son retentissement psychologique peut être important. L’énurésie a suscité de nombreux travaux, mais chez l’enfant atteint d’AJI, les enquêtes consacrées à ce trouble sont inexistantes. L’objectif de notre étude est d’évaluer la prévalence de l’énurésie chez les enfants Marocains atteints d’AJI et étudier les facteurs de risque de sa survenue.

Patients et Méthodes

Il s’agit d’une étude cas-témoins ayant inclus des patients âgés entre 5 et 16 ans, avec AJI répondant aux critères de l’International League of Association of Rheumatology (ILAR) [1]. Les paramètres sociodémographiques et cliniques relatifs aux patients et à la maladie ont été recueillis. Sur la base d’un interrogatoire des parents, il a été apprécié, pour chaque sujet, l’existence de l’énurésie et ses caractéristiques (primaire ou secondaire, diurne ou nocturne, sa fréquence hebdomadaire, antécédents familiaux d’énurésie et la réaction des parents envers ce trouble).

Résultats

Un total de 47 malades avec une prédominance masculine 28 (51,9%) et atteints d’AJI et 47 enfants sains appariés pour l’âge et le sexe ont été recrutés. La médiane d’âge des malades était de 12 ans [5-16]. La forme oligoarticulaire était la plus fréquente (25,9%). Huit enfants (17,02%) étaient énurétiques contre 2 (4,3%) des enfants sains p = 0,04.
Cette énurésie était primaire dans 62,5% des cas, nocturne dans 100% des cas et dans 50% des cas survenait après l’installation de l’AJI. L’indifférence était la réaction majoritaire des parents (50% des cas) contre 100% des enfants sains. Il n’avait pas d’association entre énurésie, EVA globale (p = 0,16), CHAQ (p = 0,36), VS (p = 0,31), CRP (p = 0,3), Indice synovial (p = 0,50), indice articulaire (p = 0,40), Raideur matinale (p = 0,85), réveils nocturnes (p = 0,57).

Conclusion

Cette étude suggère que l’énurésie est fréquente chez les enfants atteints d’AJI par rapport aux témoins, sans qu’elle soit liée aux paramètres de la maladie, D’autres études à grand échelle seront utiles pour appuyer ces résultats.

remonter
53
Le poster a été trop consulté dans un laps de temps très court.
Fermer
Recherche
Par mot-clé : cliquez ici…
Congrès

Référence / Texte libre

Auteur

Réalisé par CYIM