Poster électronique

Lu.113 - Étude des effets de l’α-énolase recombinante humaine non citrullinée sur les cellules mononucléées du sang périphérique de sujets sains : possible rôle immunomodulateur via la production d'IL-10
C Guillou (1); G Avenel (2); C Derambure (1); M Verdet (2); ML Golinski (1); M Hiron (1); S Adriouch (1); O Boyer (1); T Lequerré (2); O Vittecoq (2); - (1) Rouen - France; (2) Bois-Guillaume - France;
25eme Congrès
Poster
0
0 votes.
Vu 29 fois.
Résumé
Rationnel

Dans le cadre de la recherche de nouvelles populations d'autoanticorps, nous avons identifié l’α-enolase (ENO) comme un nouvel auto-antigène cible chez les patients atteints de PR débutante. L’ENO est impliquée dans de nombreux mécanismes physiologiques tels que la glycolyse. C'est également le récepteur au plasminogène ce qui lui confère un rôle dans la réponse inflammatoire. Des études préliminaires in vivo ont montré que l’ENO possédait des propriétés immunomodulatrices dans le modèle murin d’arthrite induite par le collagène II (C. Guillou et al., Arthritis and Rhumatism 2011, 63 : S815-S815. Meeting Abstract : 2093). Pour mieux comprendre les mécanismes immunologiques engendrés par cette protéine, des études in vitro ont été réalisées. Le but de cette étude est de déterminer l’effet de l’ENO sur les cellules mononucléees du sang périphérique de sujets sains.

Matériels et Méthodes

Dans un premier temps, la sécrétion de TNFα et d’IL-10 par différents types cellulaires (monocytes, lymphocytes B et T, cellules dendritiques immatures et matures [différenciées à partir de monocytes en présence de GM-CSF et d'IL4 puis de LPS] ) provenant de sujets sains, incubés avec l’α-enolase (20 µg/mL) ou un contrôle (BSA à 20µg/mL) a été mesurée à différents temps dans les surnageants de culture par une technique ELISA. Dans un second temps, nous avons mesuré les taux de TNFα et d’IL-10 produits par ces mêmes types cellulaires, pré-incubées pendant 24h avec l'ENO, après stimulation par le LPS.
Des études cytométriques ont aussi été menées afin de déterminer si l’ENO se fixe à la surface des différents types cellulaires.

Résultats

L'ENO induit chez les monocytes et les cellules dendritiques immatures une production précoce de TNFα suivie d’une production prolongée d’IL-10.Après 24h d’incubation avec l’ENO, le LPS n’a aucun effet sur les monocytes au niveau de la production cytokinique. En effet, l’ENO inhibe la production de TNFα induite par le LPS. Concernant les lymphocytes B et T, l’ENO n’a aucun effet sur ces cellules, au moins au niveau cytokinique.
Les études cytométriques ont montré que l’α-enolase se fixe sur la membrane de toutes les types cellulaires testés (lymphocytes B et T, monocytes) avec plus ou moins d’affinité. Le récepteur est en cours d'identification.
Contrairement au LPS, l'ENO n'induit pas la différenciation des cellules dendritiques immatures en cellules matures.

Conclusion

Ces premières expériences suggèrent que l'ENO humaine non citrullinée n'a pas d'effet pro-inflammatoire comme le LPS. En revanche, plusieurs éléments sont en faveur d'un rôle immunomodulateur de la protéine via la production d'IL-10. Des expériences sont en cours pour évaluer la capacité de l'ENO à inhiber la différenciation des monocytes en cellules dendritiques et/ou à générer une population régulatrice.

remonter
51
Le poster a été trop consulté dans un laps de temps très court.
Fermer
Recherche
Par mot-clé : cliquez ici…
Congrès

Référence / Texte libre

Auteur

Réalisé par CYIM