Poster électronique

Lu.145 - Corrélation de la combinaison de biomarqueurs sériques avec l’évolution structurale dans l'arthrose du genou
YM Pers (1); AM Dupuy (1); G Mercier (1); S Fabre (1); R Ferreira (1); P Le Blay (1); C Jorgensen (1); - (1) Montpellier - France;
25eme Congrès
Poster
3
1 votes.
Vu 50 fois.
Résumé
Introduction

L'arthrose est une maladie d’évolution lente. Identifier un ou plusieurs biomarqueurs corrélés à la progression structurale de la maladie est important. Le but de notre étude est de valider 7 biomarqueurs dans l’arthrose du genou en fonction de son niveau d’atteinte radiographique.

Patients et Méthodes

Des échantillons de sérum et de sang frais ont été obtenus à partir de 30 patients souffrant d'arthrose sévère du genou (score de Kellgren/Lawrence ≥ 3), 12 patients atteints d'arthrose modérée du genou (score de Kellgren/Lawrence ≤ 2) et 12 donneurs sains. Nous avons analysé l'expression systémique de la CRP, de COMP, de MMP-1 et MMP-3, de l'ostéocalcine, d’OPG, et de CTX-I dans les 3 groupes de patients par la technique ELISA. L'analyse statistique a utilisé le test non paramétrique de Wilcoxon.

Résultats

Les 30 patients atteints d'arthrose sévère avaient un âge moyen de 71 ans, un score moyen radiographique de Kellgren/Lawrence de 3,8 et une ancienneté des douleurs évaluée à 7 ans. De même, les 12 patients avec arthrose modérée avaient 62 ans de moyenne d’âge, un score de Kellgren/Lawrence de 1,5 et une ancienneté des douleurs de 6 ans.
Comparés aux sujets sains, nous avons trouvé une association significative entre la présence d'une arthrose sévère du genou et les taux sériques élevés de la CRP (8,8 vs 1,7 mg/L ; p <0,001), d’OPG (7,9 vs 5,4 ng/ml ; p <0,001), de MMP-3 (32,4 vs 20,6 ng/ml ; p <0,05) et de COMP (2,55 vs 2,05 mg/ml ; p <0,01). Cette association existe aussi avec un faible taux sérique de CTX-I (0,42 vs 0,61 ng/mL ; p <0,05).
Nous avons également retrouvé une association significative (p <0,05) entre la présence d'une arthrose modérée du genou et les taux sériques élevés de la CRP (2,6 vs 1,7 mg/L), d’OPG (6,4 vs 5,4 ng/mL) et de COMP (2,43 vs 2,05 pg/ml). Cependant, nous n'avons pas trouvé d'association significative avec CTX-I ou MMP-3.

Conclusion

Nos résultats confirment la sensibilité de la combinaison des biomarqueurs (CRP, COMP, MMP-3, OPG) à distinguer les patients avec une gonarthrose de sujets sains. Nos résultats illustrent la variation de ces marqueurs en fonction du stade radiographique de l’arthrose ce qui pourrait constituer des marqueurs utiles au suivi des patients.

remonter
62
Le poster a été trop consulté dans un laps de temps très court.
Fermer
Recherche
Par mot-clé : cliquez ici…
Congrès

Référence / Texte libre

Auteur

Réalisé par CYIM