Poster électronique

Ma.46 - Sacroiléite à Propionibacterium Acnes
C Galeotti (1); I Koné-Paut (1); - (1) Le Kremlin-Bicêtre - France;
25eme Congrès
Poster
0
0 votes.
Vu 30 fois.
Résumé
Introduction

Le syndrome SAPHO associe : Synovite, Acné, Pustulose palmoplantaire, Hyperostose et Ostéite. Il s ‘agit d’un syndrome auto-inflammatoire rare, touchant essentiellement les adultes, Les ostéites à P. Acnes rapportées dans la littérature sont en général liées à la présence d’un corps étranger ou au syndrome SAPHO. L’Ostéomyélite Récurrente Multifocale Chronique (ORCM) est une maladie apparentée au syndrome SAPHO, touchant les enfants. Ceux-ci développent essentiellement une inflammation osseuse isolée.

Patients et Méthodes

Nous rapportons le cas d’une jeune fille de 16 ans et demi, atteinte d’une sacroiléite depuis 5 ans, chez qui la biopsie osseuse a mis en évidence une infection à P.Acnes.

Résultats

Cette jeune fille présentait des douleurs sacroiliaques chroniques gauches depuis 5 ans, responsables au long cours d’une amyotrophie régionale marquée et d’une boiterie. Le scanner montrait un aspect condensé de l’aileron sacré gauche, avec un pincement de l’interligne et de multiples géodes. La sacroiliaque droite était strictement normale Dans l’hypothèse d’une infection à germes atypiques, une biopsie sacro-iliaque gauche a été réalisée. Il n’a pas été mis en évidence d’infiltrat inflammatoire, et notamment pas de granulome épithélioïde. Les cultures standards ont été stériles, mais après enrichissement du milieu de culture, il a été mis en évidence un P.Acnes. L’IRM corps entier a montré un aspect de sclérose de l’os spongieux du versant sacré de la sacroiliaque gauche, et l’absence d’anomalie au niveau de la sacroiliaque droite et l’absence d’hypersignaux sur la séquence corps entier. La patiente a été traitée par AINS puis par clindamycine dans l’hypothèse d’un syndrome SAPHO.

Discussion

L’association sacroiléite et P.Acnes nous oriente donc vers un syndrome SAPHO, ce qui est exceptionnel chez l’enfant ; de plus, notre patiente a une atteinte osseuse isolée, sans atteinte cutanée. Assman et al ont traité en 2009 une série de 30 patients ayant un syndrome SAPHO par azithromycine, doxycycline ou clindamycine. Il avait été retrouvé du P. Acnes chez 14 patients ayant eu une biopsie osseuse. La durée de l’antibiothérapie était de 16 semaines. Il a été constaté une amélioration sous traitement mais une réapparition des symptômes à l’arrêt du traitement. Notre patiente pourrait avoir une ORCM, qui est apparentée au SAPHO. Il n’y a pas de cas d’ORCM associée à du P.Acnes rapportée dans la littérature. En revanche, Schilling et al ont traité 13 adolescents ayant une ORCM par de l’azithromycine, sans documentation infectieuse. Sept enfants ont eu une diminution très rapide de la douleur et une amélioration de mobilité. Nous n’avons pas encore le recul nécessaire pour juger de l’efficacité du traitement chez cette patiente. L’autre hypothèse diagnostique chez cette patiente serait une spondylarthropathie, mais le fait qu’elle ait une sacroiléite unilatérale à P.Acnes et qu’elle n’ait pas l’antigène HLA B27 ne sont pas en faveur.

Conclusion

La biopsie osseuse retrouvant du P. Acnes chez cette patiente nous a permis de nous orienter vers une cause d’ostéite, et nous a permis de proposer un traitement qui permettra peut-être de la guérir.

remonter
53
Le poster a été trop consulté dans un laps de temps très court.
Fermer
Recherche
Par mot-clé : cliquez ici…
Congrès

Référence / Texte libre

Auteur

Réalisé par CYIM