Poster électronique

Ma.35 - Les facteurs influençant la qualité de vie des patients marocains atteints d'arthrite juvénile idiopathique
M Ezzahri (1); B Amine (1); D Badri (2); N Mawani (2); S Gueddari (2); S Shyen (2); F Moussa (2); M Wabi (2); B Chkirate (2); S Rostom (1); N Hajjaj-Hassouni (2); - (1) Salé - Maroc; (2) Rabat - Maroc;
25eme Congrès
Poster
4,3
3 votes.
Vu 33 fois.
Résumé
Introduction

le but de notre étude est d’étudier les facteurs influençant la qualité de vie, évaluée par le PedsQL4, chez les patients Marocains atteints d’arthrite juvénile idopathique.

Résultats

il s’agit d’une étude transversale menée entre janvier et juin 2012, portant sur les enfants atteints d’ AJI, vus aux consultaions de l’Hôpital El Ayachi et l’Hôpital d’enfants du CHU de Rabat. La qualité de vie a été évaluée par le PedsQL4 qui est un questionnaire composé de 23 items, remplies par l’enfant et par le parent, dont la réponse à chaque item varie de 0 à 100, de sorte que des scores plus élevés indiquent une meilleure qualité de vie. Le retentissement fonctionnel par le CHAQ, l’activité de la maladie par le nombre d’articulations douleureuses et gonflées, l’EVA activité, la VS et la CRP.
47 patients ont été inclus, l’âge moyen des patients était de 11 ± 3,35 ans, 40,4 % de sexe féminin, une durée d’évolution de 4 (2 ; 6) ans. La forme oligoarticulaire représentait 26,7%, enthésique 24,4 % et systémique 22,2%, une médiane de PedsQL4 de 80,43 (63,19 ; 92,93), une médiane de CHAQ de 0 (0 : 1). En analyse univariée, il existe une relation significative entre le PedsQL4 et le CHAQ (p = 0,01 ; r = - 0,89), le nombre d’articulations gonflées (p< 0,001 ; r = -0,20), l’EVA activité médecin (p = 0,025 ; r = - 0,27), le nombre de réveils nocturnes (p = 0,038 ; r = -0,54) et la forme polyarticulaire (p = 0,013).
En analyse multivariée, après ajustement sur les facteurs confondants, il persistait une relation négative significative entre le PedsQL4 et le nombre d’articulations gonflée (p = 0,038 ; r = -0,16).

Conclusion

cette étude suggère que l’activité de la maladie évaluée par le nombre d’articulations gonflées retentit sur la qualité de vie de nos patients atteints d’AJI. Améliorer la qualité de vie passerait par un diagnostic précoce et un traitement plus efficace.

remonter
53
Le poster a été trop consulté dans un laps de temps très court.
Fermer
Recherche
Par mot-clé : cliquez ici…
Congrès

Référence / Texte libre

Auteur

Réalisé par CYIM