Poster électronique

Lu.153 - Ingénierie d’une forme tronquée de la galectine 3 : étude de ses propriétés antagonistes vis-à-vis de la galectine 3 sur le métabolisme des chondrocytes de patients arthrosiques
M Yéléhé Okouma (1); A Bianchi (1); D Moulin (1); P Netter (1); M Koufany (1); JY Jouzeau (1); P Reboul (1); - (1) Vandoeuvre-lès-Nancy - France;
25eme Congrès
Poster préféré des congressistes
Poster
5
1 votes.
Vu 39 fois.
Résumé
Introduction

La galectine 3 (Gal3) est une lectine d’environ 30 kDa exprimée dans de nombreux tissus et principalement sécrétée par les cellules inflammatoires. Dans l’arthrose (OA), la Gal3 sécrétée par les synovio-macrophages génère des signaux d’altération du cartilage et de l'os sous-chondral (1), suite à sa liaison à un ß-galactoside (domaine lectinique, C-terminal) ainsi qu’à son oligomérisation (domaine non lectinique, N-terminal). Les formes synthétiques de Gal3 tronquées en N-terminal et ayant conservé leur propriété lectinique seraient incapables de s'oligomériser et donc de provoquer les effets délétères de la Gal3 extracellulaire (2). Notre objectif est de démontrer le rôle antagoniste d’une de ces formes (CRD) et d’en favoriser la sécrétion constitutive par n’importe quelle cellule articulaire afin de l’étudier dans un modèle murin d’OA.

Matériels et Méthodes

Nous avons analysé l’effet de la Gal3 et/ou du CRD sur l’expression de MMP3 (enzyme de dégradation du cartilage) après avoir cultivé des chondrocytes humains OA de 4 patients, pendant 24h et en présence de Gal3 (1µg/ml) et/ou de CRD (0,65 - 2 - 6,5 µg/ml). Concernant le modèle de sécrétion, nous avons d’abord voulu valider nos vecteurs de sécrétion in vitro avant d’envisager les études in vivo chez la souris. Pour ce faire, nous avons utilisé ces vecteurs pour transfecter des ATDC5, cellules d’une lignée chondrogénique murine non productrice de Gal3/CRD, puis nous avons étudié l’expression (RT-PCR) et la sécrétion de ces protéines (immunoblotting) après 24, 48 ou 72h de culture.

Résultats

L’induction de MMP3 par la Gal3 à 1µg/ml (38nM) est inhibée à 50% par le CRD à 2µg/ml (114nM ; p<0,05 ; n = 4) alors que celui-ci n’a pas d’effet à 0,65µg/ml (38nM). À plus forte concentration (6,5µg/ml), le CRD est synergique avec la Gal3. Ceci s’explique par son activité propre observée lors de son utilisation en absence de Gal3, suggérant ainsi une possible oligomérisation inattendue à forte concentration (figure 1). En outre, nous avons validé les vecteurs permettant la sécrétion constitutive de ces protéines, en démontrant que les ATDC5 transfectées les expriment et les sécrètent dans le milieu de culture (n = 2) (figures 2 et 3).

Conclusion

Nous avons confirmé la propriété antagoniste du CRD utilisé. Cependant, il possède un effet propre sûrement lié au « tag histidine » en N-terminal issu de son clonage et qui lui confèrerait la capacité de s’oligomériser et de mimer les effets de la Gal3. Nous allons donc produire des protéines sans tag, puis recommencer les expériences de compétition. Nous avons également validé les vecteurs de sécrétion constitutive de Gal3/CRD (sans tag) in vitro. Par la suite, nous comptons augmenter l’efficacité de sécrétion en produisant des particules virales contenant l’ADNc de Gal3/CRD que nous injecterons dans les genoux de souris OA pour les études in vivo des effets du CRD dans l’OA.

remonter
62
Le poster a été trop consulté dans un laps de temps très court.
Fermer
Recherche
Par mot-clé : cliquez ici…
Congrès

Référence / Texte libre

Auteur

Réalisé par CYIM