Poster électronique

Lu.157 - L’approche « STEPS WISE » de la goutte dans le service de rhumatologie au CHU du Point G
B Kodio (1); I.S. Pamanta (1), C. Sylla(1), I. Ah. Cissé(1) - (1) Bamako - Mali;
25eme Congrès
Poster
4,8
4 votes.
Vu 37 fois.
Résumé
Introduction

L’Approche STEPS WISE de l’OMS [1] est un système d’évaluation et de surveillance des maladies non transmissibles (MNT) et de leurs facteurs de risque. Naguère considérée rare sous les tropiques, les cas de goutte sont de plus en plus rapportés.
But - Appliquer l’approche STEPS WISE de l’OMS à la goutte.

Patients et Méthodes

il s’agit d’une étude prospective qui nous a permis une étude générale de la goutte en consultation rhumatologique au CHU du Point G. A été inclus tout patient consentant, âgé de 18 ans ou plus vu en consultation ou hospitalisé, chez qui le diagnostic de goutte a été retenu.

Résultats

Cent quatre vingt dix huit des 1143 patients (17,32%) vus sur une période 14 mois, souffraient d’une goutte. Nous en avons retenus 100 patients consentants, répondant aux critères d’inclusion. Elle affecte plus la femme 55% et pour une moyenne d’âge des patients de 57,32 ans. Le surpoids, l’obésité, l’HTA, le diabète, les médicaments et l’insuffisance rénale ont été les principaux facteurs de risque. La goutte était constamment polyarticulaire et atteint préférentiellement le genou. L’hyperuricémie est quasi constante. Il existe un syndrome inflammatoire biologique [VS et CRP sont augmentées]. La goutte a été souvent associée à l’arthrose (68%) qu’elle aggrave d’ailleurs.

Discussion

La goutte est fréquente. Elle est peu tophacée et peu lithogène. Le sexe féminin a prédominé et la majorité n’était plus en activité génitale. Avant la ménopause, la femme est protégée par les œstrogènes par leur effet uricosurique [2]. Nos résultats confortent les études antérieures, excepté l’alcoolisme fréquemment retrouvé en Occident. L’atteinte préférentielle du genou semble une particularité. Est-elle déterminée par une arthropathie préexistante ?

Conclusion

La goutte n’est pas rare au Mali 17,32%. La prise en charge est onéreuse pour le patient. Les facteurs de risque sont divers. L’atteinte du genou est singulière. Le traitement médicamenteux combiné au régime apurinique améliore 9/10 patients.

remonter
62
Le poster a été trop consulté dans un laps de temps très court.
Fermer
Recherche
Par mot-clé : cliquez ici…
Congrès

Référence / Texte libre

Auteur

Réalisé par CYIM