Poster électronique

Lu.17 - Les métastases osseuses : intérêt et limites de la recherche de la néoplasie primitive
S Ali Guechi (1); S Boughandjioua (1); S Moumani (1); H Ayed (1); N Boukhris (1); A Chelghoum (1); - (1) Annaba - Algerie;
25eme Congrès
Poster
4
2 votes.
Vu 59 fois.
Résumé
Introduction

Les métastases osseuses des cancers sont fréquentes. Lorsque le cancer primitif est connu, leur diagnostic comporte peu de difficultés. Dans d’autres situations, les lésions osseuses sont les premières à attirer l’attention et conduisent à rechercher la néoplasie primitive dont la mise en évidence reste difficile voire quelques fois impossible.

Patients et Méthodes

Etude rétrospective descriptive dont le but était de dresser le profil clinique et radiologique des cancers osseux métastatiques observés en 3 ans dans un service de médecine interne puis de présenter les résultats de nos recherches concernant la néoplasie primitive.

Résultats

Durant la période d’étude, 30 dossiers de patients présentant des métastases osseuses ont été colligés. Ces patients se répartissent en 19 hommes et 11 femmes âgés en moyenne de 53,73 ans. Les signes révélateurs les plus fréquents en étaient : la douleur (76,6%), les fractures pathologiques (20%) et l’hypercalcémie (46,6%). La localisation osseuse était multifocale (n = 17) mais c’est l’axe pelvi-rachidien qui était le plus touché (n = 20). Parmi nos malades, 19 présentaient également des métastases viscérales soit 63,3% des cas. Dans 93,33% des cas, la tumeur primitive était méconnue au moment de la découverte des métastases mais sa recherche avait révélé : un adénocarcinome digestif dans 4 cas, un carcinome mammaire dans 4 cas, un cancer broncho-pulmonaire dans 4 cas et un cancer de la prostate dans 2 autres cas. Dans 13 cas (43,3%), cette recherche est restée infructueuse. Après orientation, seuls 20% des malades ont été pris en charge par les centres anticancéreux spécialisés.

Discussion

L’âge, la prédominance masculine et le mode révélateur des métastases osseuses sont globalement conformes aux données de la littérature. La rentabilité du bilan étiologique, estimée à plus de 90% dans la littérature, était de seulement 58% dans notre courte série, expliquée d’une part par la dégradation de l’état général des patients à leur admission et d’autre part par le cout élevé et l’inaccessibilité dans des délais raisonnables aux examens paracliniques recommandés.

Conclusion

Au stade de metastases osseuses, rechercher le cancer primitif implique des examens lourds et couteux pour un traitement illusoire se résumant à un traitement palliatif. Et même si la néoplasie primitive est déterminée, le pronostic reste très souvent redoutable.

remonter
48
Le poster a été trop consulté dans un laps de temps très court.
Fermer
Recherche
Par mot-clé : cliquez ici…
Congrès

Référence / Texte libre

Auteur

Réalisé par CYIM