Poster électronique

Ma.43 - Le sommeil et sa relation avec la douleur, le dysfonctionnement et l’activité de la maladie dans l’arthrite juvénile idiopathique
S Shyen (1); B Amine (1); D El Badri (1); N Mawani (1); M Ezzahri (1); F Moussa (1); S Gueddari (1); M Wabi (1); B Chkirat (1); R Abouqal (1); S Rostom (1); N Hajjaj-Hassouni (1); - (1) Rabat - Maroc;
25eme Congrès
Poster
4,3
4 votes.
Vu 35 fois.
Résumé
Objectif

Déterminer les différentes anomalies du sommeil pouvant exister chez les enfants atteints d'arthrite juvénile idiopathique (AJI), et leur relation avec la douleur, le dysfonctionnement, et l’activité de la maladie.

Matériels et Méthodes

Etude cas témoin incluant quarante sept patients atteints d’arthrite juvénile idiopathique (AJI) définis selon la classification ILAR 2001, et quarante sept enfants en bonne santé appariés pour l’âge et le sexe. Les paramètres sociodémographiques, cliniques et para-cliniques liés aux patients et à la maladie ont été recueillis. Le sommeil a été évalué par le questionnaire CSHQ (children’s sleep habits questionnaire ). Tous les parents ont remplit les quarante cinq points du questionnaire, reparti en 8 items : résistance au sommeil (1), retard de sommeil (2), durée du sommeil (3), l’anxiété du sommeil (4), troubles respiratoires pendant le sommeil (5), réveils nocturnes (6), parasomnies (7), réveil matinal et somnolence (8). L’activité de la maladie a été évaluée par le nombre des articulations douloureuses (IA), enflées (IS), limitées (IAL), le taux de la vitesse de sédimentation (VS) et la valeur de la protéine c réactive (CRP). L'évaluation fonctionnelle a été fondée sur la valeur de CHAQ (Childhood Health Assessment Questionnaire) version arabe validée. La douleur a été évaluée par l’échelle visuelle analogique de la douleur (EVA).

Résultats

Quarante sept patients ont été inclus avec une prédominance masculine 28 (59,6 % des cas), la moyenne d’âge était de 11,59±3,35 ans, et quarante patients (85,1%) étaient scolarisés. La durée moyenne d’évolution de l’arthrite juvénile idiopathique était de 4 [2-6] ans ; avec prédominance de la forme oligoarticulaire 12 cas (25,5%), l’EVA globale moyenne était de 20 [10-30], avec un CHAQ moyen de 0 [0-1], une VS moyenne de 21 [5-42], et une CRP moyenne de 40 [4-74]. Les patients atteints d’AJI avaient un score total moyen du CSHQ de 31,78±6,62, il était significativement plus élevé que les cas témoins (p = 0,001). La moyenne des 8 items était respectivement de 4,72± 1,62 ; 1,48± 0,62 ; 4,04± 0,88 ; 2± [0-3] ; 0± [0-2] ; 2± [0-3] ; 2± [1-3] ; 5,51± 2,11. Des différences significatives ont été trouvées dans les items évoluant l’anxiété du sommeil (4), les troubles respiratoires pendant le sommeil (5), les réveils nocturnes (6) et les parasomnies (7), avec une p-value respectivement de (0,045 ; 0,006 ; 0,001 ; 0,00). Une corrélation significative a était trouvée entre le score total du CSHQ et l’EVA activité médecin (p = 0,016), ainsi entre les réveils nocturnes et l’EVA activité médecin (p = 0,007), l’EVA douleur patient (p = 0,016), et entre les parasomnies et IA (p = 0,002) ; l’EVA activité médecin (p = 0,015) et l'EVA douleur patient (p = 0,03).

Conclusion

Cette étude suggère que les anomalies du sommeil sont fréquentes chez les enfants atteints d'arthrite juvénile idiopathique. Les stratégies visant à améliorer le sommeil et réduire la fatigue devrait être étudié en tant que moyens possibles d'améliorer la qualité de vie des enfants atteints d'une maladie rhumatismale. D’autres études à large échelles seront nécessaires pour appuyer ces résultats.

remonter
53
Le poster a été trop consulté dans un laps de temps très court.
Fermer
Recherche
Par mot-clé : cliquez ici…
Congrès

Référence / Texte libre

Auteur

Réalisé par CYIM