Poster électronique

Me.21 - Fibrose rétropéritonéale et spondylarthrite ankylosante : une nouvelle observation
F Ajili (1); I Gharsallah (1); A Laanani (1); L Metoui (1); N Boussetta (1); B Louzir (1); N Ben Abdelhafidh (1); S Othmani (1); - (1) Tunis - Tunisie;
25eme Congrès
Poster
0
0 votes.
Vu 34 fois.
Résumé
Introduction

La fibrose rétro-péritonéale (FRP) est une affection rare, caractérisée par la transformation scléro-fibreuse et rétractile de cette loge. Son étiologie reste le plus souvent inconnue. Son association avec la spondylarthrite ankylosante (SPA) a été signalée dans certains cas ; nous rapportons une nouvelle observation et réalisons une revue exhaustive de la littérature.

Résultats

Il s’agit d’un homme âgé de 43 ans, suivi depuis dix ans pour SPA dans sa forme axiale et périphérique. Il a été traité par des anti-inflammatoires et par la Salazopyrine avec une bonne réponse. L’évolution était marquée par l’apparition de douleurs abdominales intermittentes et une recrudescence des douleurs lombaires malgré une bonne observance du traitement. Le bilan biologique qui a été pratiqué était sans anomalies, en particulier il n’y avait pas de syndrome inflammatoire biologique, et le bilan hépatique était normal. Une échographie abdominale a été alors réalisée montrant une dilatation bilatérale de la moitié supérieure des uretères sans obstacle évident. Un complément d’exploration par une tomodensitométrie a objectivé un engainement circonférentiel de l’aorte abdominale sous rénale et une rétraction des uretères. L’origine secondaire de cette fibrose a été éliminée devant : l’absence de prise médicamenteuse, l’absence de traumatisme, la normalité du bilan tuberculeux et des marqueurs tumoraux (ACE, PSA, alpha fœto-protein). Le diagnostic de fibrose rétro-péritonéale idiopathique a été retenu. Le patient a été traité par des boli de Solumédrol à 500 mg/jour pendant trois jours, relayés par une corticothérapie orale à 01 mg/kg/jour. L’évolution était jugée favorable à trois mois de traitement avec disparition des douleurs et régression de la fibrose sur l’angio-scanner.

Conclusion

La fibrose rétro-péritonéale est à connaitre en milieu rhumatologique. Quelques cas d’association FRP et SPA ont été rapportés. Une atteinte rhumatologique axiale se développe fréquemment avant ou de façon concomitante à la FRP. L’antigène HLA B27 était présent dans la plupart des cas.

remonter
54
Le poster a été trop consulté dans un laps de temps très court.
Fermer
Recherche
Par mot-clé : cliquez ici…
Congrès

Référence / Texte libre

Auteur

Réalisé par CYIM