Poster électronique

Me.111 - L’activité de la polyarthrite rhumatoïde retentit-elle sur la fonction sexuelle chez la femme marocaine atteinte de polyarthrite rhumatoïde ?
A Hari (1); S Rostom (1); R Lahlou (1); N Bensaoud (1); R Bahiri (1); N Hajjaj-Hassouni (1); - (1) Salé - Maroc;
25eme Congrès
Poster
4,5
6 votes.
Vu 36 fois.
Résumé
Introduction

Objectif  : Evaluer la fonction sexuelle chez des femmes atteintes de polyarthrite rhumatoïde au moyen d’un auto-questionnaire FSFI (Female Sexual Function Index) et étudier sa corrélation avec l’activité de la maladie jugée par le patient et médecin.

Patients et Méthodes

étude transversale, ayant inclus des patientes atteintes de PR selon les critères de l’ACR 1987. Les critères d’exclusion étaient toute pathologie ou prise médicamenteuse pouvant altérer la fonction sexuelle. Les caractéristiques sociodémographiques, cliniques et paracliniques ont été évaluées.
L’activité de la maladie a été évaluée par des auto-questionnaires RAPID3 et RADAI 5 jugés par le patient et par DAS 28 VS.
La fonction sexuelle a été évaluée par un auto-questionnaire spécifique de la sexualité féminine FSFI durant les quatre dernières semaines.
La définition de la dysfonction sexuelle a été jugée par un score FSFI inférieur ou égal à 26.

Résultats

30 patientes ont été incluses avec un âge moyen de 45±10,2.La médiane d’évolution de la PR était de 48 mois (16,5-132). Le score moyen du RAPID3, RADAI 5, et du DAS28 VS était respectivement de 4,25±2,17, 4,24±2,08, 4,60±1,87.
Le score moyen du FSFI était de 16,94±10,08, 23 femmes avaient une dysfonction sexuelle. Toutes les dimensions de la sexualité étaient atteintes (désir, excitation, lubrification, orgasme, satisfaction). Chez 27 malades la fréquence des rapports sexuels a diminué après le début de la polyarthrite rhumatoïde. Les principaux facteurs responsables de cette diminution étaient la douleur articulaire, la fatigue, la baisse de la libido, la coxite.
IL n’y avait pas de corrélation entre le score total du FSFI et les scores d’activité de la polyarthrite rhumatoïde jugée par le patient au moyen du RAPID 3 et RADAI 5 ou par médecins par DAS28VS.

Conclusion

cette étude suggère que La prévalence de la dysfonction sexuelle chez la femme mariée atteinte de la polyarthrite rhumatoïde est élevée quand un questionnaire ciblé est utilisé pour l’identifier, cette dysfonction sexuelle ne semble pas être liée à l’activité de la maladie jugée par le patient ou par les médecins.

remonter
47
Le poster a été trop consulté dans un laps de temps très court.
Fermer
Recherche
Par mot-clé : cliquez ici…
Congrès

Référence / Texte libre

Auteur

Réalisé par CYIM