Poster électronique

Me.116 - Prévalence de la dysfonction sexuelle chez les femmes marocaines atteintes de polyarthrite rhumatoïde : étude cas-témoins
R Lahlou (1); S Rostom (1); A Hari (2); N Bensaoud (2); F Sangaré (2); M Mengat (2); L Bouazzaoui (2); L Traki (2); R Bahiri (1); N Hajjaj-Hassouni (2); - (1) Salé - Maroc; (2) Rabat - Maroc;
25eme Congrès
Poster
4,9
9 votes.
Vu 31 fois.
Résumé
Introduction

Objectif : évaluer la prévalence des troubles sexuels chez des patientes mariées atteintes de polyarthrite rhumatoïde (PR) et la comparer avec un groupe témoin.

Patients et Méthodes

Patients et méthodes :
Nous avons réalisé une étude transversale cas témoins ayant inclus 31 patientes atteintes de polyarthrite rhumatoïde selon les critères de l’ACR 1987. Les critères d’exclusion étaient toute pathologie ou prise médicamenteuse pouvant altérer la fonction sexuelle. Les témoins étaient des sujets volontaires et sains appariés pour l’âge et le sexe.
Les caractéristiques cliniques et sociodémographiques ont été recueillies. La fonction sexuelle était évaluée par l’auto-questionnaire FSFI (indice de la fonction sexuelle féminine). Ce score évalue la fonction sexuelle durant les 4 dernières semaines, il est composé de six domaines évaluant respectivement le désir, l’excitation, la lubrification, l’orgasme, la satisfaction et la douleur. Le score total du FSFI varie entre 1,2 et 36 ; un score ≤26 définit une dysfonction sexuelle.

Résultats

Résultats :
L’âge moyen de nos malades était de 45± 9,1 avec une médiane d’évolution de 60 mois (24-144). La moyenne du DAS 28 était de 4,59±1 , 81 avec une médiane du HAQ de 0,75 (0,25-1,22). L’âge moyen de nos témoins était de 44,7±10 ans. La prévalence de la dysfonction sexuelle chez les PR était de 74,1%.Il existe une différence significative du score total du FSFI entre les patientes 17,17±10 et les témoins 23,05±8 (p = 0,04). Les domaines du désir (patients p : 2,07±1 versus témoins t : 2,9 ±10), d’excitation (p : 2,4±1,5 vs t : 3,6±1,6) de lubrification (p : 2,7±2 vs t : 3,7±1,8), de l’orgasme (p : 2,8±2 vs t : 3,8±1,6) et de la satisfaction (p : 3,44±1,8 vs t : 4,7) étaient respectivement plus bas chez les PR par rapport aux témoins (pour tout p < 0,05), sauf pour le domaine douleur (p : 3,6±2,60 vs t : 4,10±1,75 ). La présence de dysfonction sexuelle ne semblaient pas être associée à l’âge (p = 0,90), la ménopause (p = 0,79) et le statut psychologique (p = 0,56), contrairement au niveau éducationnel (p<0 , 001).

Conclusion

Conclusion
Cette étude suggère que les dysfonctions sexuelles sont plus fréquentes chez les patientes mariées atteintes de PR par rapport aux témoins, ces dysfonctions concernaient aussi bien le désir, l’excitation, la lubrification, l’orgasme et la satisfaction. D’autres études à grandes échelles sont nécessaires pour confirmer ces résultats.

remonter
47
Le poster a été trop consulté dans un laps de temps très court.
Fermer
Recherche
Par mot-clé : cliquez ici…
Congrès

Référence / Texte libre

Auteur

Réalisé par CYIM