Poster électronique

Lu.81 - Melphalan-prednisone-thalidomide (MPT) versus melphalan-prednisone (MP) dans le traitement du myélome multiple du sujet âgé de plus de 65ans
I Ben Hassen (1); K Zahra (1); W Ben Fredj (1); H Zaghouani (1); H Zaghlaoui (1); Y Ben Youssef (1); M Zaier (1); E Bouajina (1); A Khelif (1); - (1) Sousse - Tunisie;
25eme Congrès
Poster
0
0 votes.
Vu 27 fois.
Résumé
Introduction

L’association melphalan-prednisone (MP) a été durant des décennies le traitement de référence du myélome multiple (MM) du sujet âgé. Notre travail a pour objectif de démontrer l’apport du thalidomide dans le traitement de MM du sujet âgé.

Matériels et Méthodes

Notre travail est une étude rétrospective incluant 16 malades d’âge>65 ans atteints d’un MM symptomatique suivis et traités selon le protocole national puis le nouveau référentiel aux services de Rhumatologie et Hématologie clinique de l’hôpital Farhat Hached de Sousse durant la période s’étalant de Mars 2006 à Décembre 2011. L’évaluation de la réponse en fin de traitement d’induction a été faite selon les critères de l’IMWG. L’analyse de la survie sans évènements (SSE) et de la survie globale (SG) est réalisée selon la méthode de Kaplan Meir.

Résultats

Pour les patients d’âge entre 66-75 ans (10 malades), le traitement d’induction était MP chez 7 malades et MPT chez 3 malades. Une réponse au moins partielle a été obtenue dans 70% des cas avec un taux de RC de 10%. La RG était de 71.5% dans le bras MP versus 66.6% dans le bras MPT. La SG était de 26% à 59 mois et la SSE était de 19% à 51 mois. En terme de SG, aucune différence statistiquement significative n’a été notée entre les patients de ce groupe traités par MP versus MPT (p = 0,17). On n’a pas noté aussi une influence en terme du SSE du rajout du thalidomide au traitement d’induction par MP chez ce groupe des patients avec une p = 0,717 (La SSE est de 19% à 51 mois dans le groupe MPT versus 50% à 26 mois dans le groupe MP). Cela peut être dû au nombre réduit des patients qui ont reçu la thalidomide en plus du MP dans le traitement d’induction.
Pour les patients âgés de plus de 75 ans (6 malades), un malade a été traité par MPT et 5 malades par MP. Le taux de RG était de seulement 33.3% et aucune RC n’a été obtenue. La SG était de 41% à 28 mois et la SSE était de 55% à 27 mois.

Conclusion

Le thalidomide était le premier agent utilisé en combinaison avec le MP. Cinq études randomisées comparant cette association au melphalan-prednisone dans le traitement du MM de novo des sujets de plus de 65 ans ont démontré la supériorité du protocole MPT en termes de réponse, de SSE et de SG.

remonter
46
Le poster a été trop consulté dans un laps de temps très court.
Fermer
Recherche
Par mot-clé : cliquez ici…
Congrès

Référence / Texte libre

Auteur

Réalisé par CYIM