Poster électronique

Lu.104 - Les cellules épithéliales des glandes salivaires expriment 0X40 ligand et induisent l’expression d’OX40 et favorisent la survie, la prolifération et l'activation des lymphocytes T au cours du syndrome de Sjögren primitif
YZ Gong (1); G Alsaleh (1); J Sibilia (1); JE Gottenberg (1); - (1) Strasbourg - France;
25eme Congrès
Poster
0
0 votes.
Vu 7 fois.
Résumé
Introduction

La voie de costimulation OX40/OX40L est impliquée dans plusieurs maladies autoimmunes. Elle joue un rôle important dans la prolifération des lymphocytes T (LT) et leur différenciation en LT mémoires et effecteurs. Les polymorphismes d’OX40L prédisposent au syndrome de Sjögren primitif (SJp). Le but de ce travail a été d’étudier l'expression d’OX40L par les expliquer l’abréviation SGEC (enlever tous les s après SGEC en francais) et l’induction de l’expression d’OX40 par les LT cocultivés avec les SGECs.

Patients et Méthodes

Les SGECs ont été isolées à partir de biopsies de glandes salivaires accessoires de patients atteints de SJp ou de témoins (syndromes secs sans aucun signe d'autoimmunité). L’expression d’OX40L par les SGECs a été évaluée par Western Blot et par immunohistochimie. Des lymphocytes T naïfs (LTn) CD4+CD45RA+ ont été cocultivés avec les SGECs et l’expression d’OX40 a été evaluée par cytométrie en flux. La prolifération et la survie des lymphocytes T ont été évaluées en cytométrie de flux par marquage avec du CFSE et de l'iodure de propidium (PI) /DiOC6, respectivement. Les dosages d’IFN-γ, IL-2 et IL-6 ontété réalisés par ELISA.

Résultats

Les SGECs isolées de patients atteints de SJp ou de témoins (Controles SGECs) expriment OX40L. Les cocultures de LT avec des SGECs de patients ayant un SJp (n = 7) induisent une augmentation significative de l'expression d’OX40 par les LT (67,3%±9,2) par rapport aux LTn cultivés seuls (33,9%±6,9, p = 0,02). Une induction d’OX40 comparable a été observée en cocultivant des LTn avec des SGEC de témoins. Les SGEC de patients ayant un SJp favorisent la survie et la prolifération des LT : 82% des LT vivants (PI-DiOC6+) ont été détectés après coculture avec des SGECs, par rapport aux LT cultivés seuls (22%). Certaines cytokines marquant l’'activation et la prolifération des LT, l’IFN-γ et l'IL-2, ont été détectées dans les surnageants de cocultures (8,3±0,2 ng/ml pour l'IFN-γ et 4,8±0,4 ng/ml pour l'IL-2) mais pas dans les surnageants de cultures isolées de SGECs ou de LTisolés. Le taux d’IL-6 était également augmenté dans le surnageant de cocultures (2,7±0,6 ng/ml vs 1,2±0,7 ng/ml dans le surnageant de culture isolée de SGECs. L’utilisation de filtres ‘ (‘transwell’) n’a pas modifié l’expression d’OX40 . L’ajout en coculture d’anticorps anti-OX40 a diminué la prolifération des LT induite par les SGECs.

Conclusion

Ces résultats montrent que les cellules épithéliales salivaires sont capables d'induire une augmentation de l’expression d’OX40 et de favoriser la survie, la prolifération et l'activation des lymphocytes T. Cette interaction entre les cellules épithéliales et lymphocytes T pourrait également se traduire par l’ activation des lymphocytes B étant donné que l'IL-6 est augmenté dans les surnageants de cocultures. D'autres analyses sont en cours afin de déterminer les voies impliquées dans l’expression d’OX40 par les LT. Ces résultats confirment l’importance du rôle pathogène des cellules épithéliales des glandes salivaires dans l’épithelite auto-immune du SJp et suggèrent que la voie d’OX40/OX40L pourrait représenter une cible thérapeutique dans cette maladie.

remonter
60
Le poster a été trop consulté dans un laps de temps très court.
Fermer
Recherche
Par mot-clé : cliquez ici…
Congrès

Référence / Texte libre

Auteur

Réalisé par CYIM