Poster électronique

Lu.28 - Stratification selon les facteurs pronostiques du myélome multiple : à propos de 52 cas
S Boukhris (1); M Zaier (1); W Ben Fredj (1); H Zaghlaoui (1); H Zaghouani (1); H Sannana (1); Y Ben Youssef (1); K Abderrahim (1); - (1) Sousse - Tunisie;
25eme Congrès
Poster
0
0 votes.
Vu 30 fois.
Résumé
Introduction

Plusieurs facteurs pronostiques biologiques ont été identifiés et divers scores pronostiques ont été établis afin de permettre une meilleure stratification pronostique des patients atteints de myélome multiple (MM) et par conséquent une meilleure adaptation thérapeutique.

Patients et Méthodes

Etude rétrospective incluant 52 patients atteints de MM symptomatique suivis et traités durant une période s’étalant de Mars 2006 à Décembre 2011.
But : discuter et analyser les facteurs pronostiques chez nos malades.

Résultats

Trois groupes d’âge : ≤ 65 ans (n = 36), entre 66 et 75 ans (n = 10) et > 75 ans (n = 6).La survie globale (SG) dans les 3 groupes d’âge est respectivement de 55% à 36 mois, 52% à 37 mois et de 41% à 28 mois alors que la survie sans évènements (SSE) est respectivement de 22% à 47 mois, 19% à 51 mois et 55% à 27 mois. Le PS n’a pas d’impact aussi bien sur la SG que sur la SSE à 36 mois. La SG dans le groupe à risque intermédiaire et à haut risque était respectivement de 58% à 36 mois et de 40%. La SG dans le groupe avec une albuminémie ≥35g/l versus <35g/l étaient respectivement de 70% à 36 mois versus 47 % à 28 mois. Le taux élevé des LDH était un facteur indépendant en terme de SG et de SSE. Les patients avec un taux de β2 microglobuline <3,5 entre 3,5-5,5 et ≥5,5 avaient une SG de 60% respectivement à 37, 14 et 10 mois et des SSE de 50% respectivement à 37, 26 et 12 mois. Aucune différence en terme de SG et de SSE n’a été notée en fonction de l’absence ou la présence d’une anémie. A 36 mois, la SSE et la SG des malades initialement réfractaires versus malades en réponse étaient respectivement de 26 et 34% versus 56 et 72% sans différence statistiquement significative. La SG pour les stades I, II était de 75% à 10 mois versus 75% à 14 mois pour les stades III. La SSE était de 75% à 10 mois pour les stades I, II versus 19% à 50 mois pour les stades III. Pas de différence statistiquement significative entre les groupes de l’ISS aussi bien en terme de SG que de SSE.

Conclusion

Le MM a connu d’importants progrès avec une meilleure compréhension de l’hétérogénéité du profil évolutif grâce à l’identification de nouveaux facteurs pronostiques.

remonter
48
Le poster a été trop consulté dans un laps de temps très court.
Fermer
Recherche
Par mot-clé : cliquez ici…
Congrès

Référence / Texte libre

Auteur

Réalisé par CYIM