Poster électronique

Ma.157 - Névrite optique rétro-bulbaire associée au traitement à l’Infliximab
S Kochbati (1); L Daoud (1); Z Ben Ali (1); N Aissa (1); S Trolle (1); F Boussema (1); S Ktari (1); A B Ghorbel (1); L Rokbani (1); - (1) Tunis - Tunisie;
21ème Congrès
Poster
0
0 votes.
Vu 70 fois.
Résumé
Introduction

L'atteinte du nerf optique au cours du traitement par les anti TNF alfa est rarement rapportée dans la littérature. Deux types de tableaux sont possibles : névrite optique rétro-bulbaire (NORB) de type démyélinisant (Foroozman) ; et neuropathie optique antérieure bilatérale (Tusscher).
Nous rapportons un cas de NORB associée au traitement par Infliximab au cours de la maladie de Crohn.

Observation

Patient âgé de 55 ans, suivi depuis 2003 pour une maladie de Crohn iléocolique et oesophagienne, dont le diagnostic a été retenu sur des arguments cliniques, endoscopiques et anatomopathologiques sur une pièce opératoire d'hémicolectomie droite. En janvier 2005 il a présenté une poussée grave de sa maladie compliquée d'une fistule anastomotique et d'une péritonite ayant nécessitée une intervention chirurgicale avec résection de 6 cm de l'iléon et de 5 cm de du colon transversale avec une double stomie, suivie d'un traitement par des bolus de corticoides et d'Imurel durant 2 mois avec une bonne évolution.
L'évolution ultérieure a été marquée par la survenue de nouvelles poussées de sa maladie et de l'apparition d'une cataracte et de glaucome de l'œil gauche. Ainsi et devant cette forme sévère de la maladie de crohn, un traitement par Infliximab lui a été instauré (perfusions à semaine 0 ; S2 ; S6 et puis toutes les 8 semaines). Au bout de 4 mois, il présente une baisse de l'acuité visuelle de l'œil gauche en rapport avec une NORB. Le bilan étiologique est resté négatif et il n'existe pas d'autres traitements, ni de notion d'intoxication alcoolo-tabagique, ni d'antécédent ophtalmologique personnel ou familial en faveur d'une pathologie héréditaire du nerf optique en encore démyélinisante.
Le diagnostic de NORB de l'œil gauche été retenu et un traitement parentéral par des bolus de méthylprednisolone de 1g/j suivi d'une corticothérapie per os dégressive avec un traitement immunosuppresseur (Imurel) ont été mis en place. Les perfusions d'Infliximab ont été suspendus, et l'évolution ultérieure a été marquée par l'amélioration de l'acuité visuelle de 1/10 à 7/10.

Conclusion

Les anti TNF alfa, dont les indications thérapeutiques incluent également des pathologies inflammatoires oculaires, pourrait être responsable d'une NORB, dont l'évolution après arrêt du traitement et administration de bolus de corticoides peut être favorable.

remonter
46
Le poster a été trop consulté dans un laps de temps très court.
Fermer
Recherche
Par mot-clé : cliquez ici…
Congrès

Référence / Texte libre

Auteur

Réalisé par CYIM