Poster électronique

Di.16 - La consommation d’oleuropéine ou de rutine diminue le développement spontané de l’arthrose chez le cobaye Hartley
C Sanchez (1); MN Horcajada (2); F Membrez (2); P Drion (1); F Comblain (1); E Offord (2); Y Henrotin (1); - (1) Liège - Belgique; (2) Lausanne - Suisse;
26ème Congrès
Poster
0
0 votes.
Vu 26 fois.
Résumé
Introduction

L'objectif était d'évaluer les effets de l’oleuropéine et de la rutine, deux polyphénols présents dans l’huile d’olive, les fruits et les légumes, sur le développement de l’arthrose chez le cobaye.

Matériels et Méthodes

Soixante cobayes Hartley âgés de 4 semaines ont été randomisés en quatre groupes et alimentés durant 31 semaines avec une nourriture standard pour cobaye (groupe contrôle) ou supplémentée en oleuropéine, rutine ou une association de rutine et de curcumine. Les animaux ont été pesés chaque semaine et le sérum collecté toutes les 6 semaines ainsi qu’au moment de l’euthanasie (semaine 35). Les biomarqueurs COLL2-1, COLL2-1NO2, Fib3-1, Fib3-2, ainsi que PGE2, ont été quantifiés dans le sérum. L’évaluation histologique du cartilage et de la membrane synoviale du genou a été effectuée aux semaines 4 et 35.

Résultats

A la semaine 35, les cobayes du groupe contrôle ont spontanément développés d’importantes lésions du cartilage et une inflammation modérée de la membrane synoviale. Les scores histologiques du cartilage et de la membrane synoviale étaient bien corrélés avec l’augmentation du taux sériques des biomarqueurs. Dans tous les groupes traités, la sévérité des lésions du cartilage était moins importante que dans le groupe contrôle (p<0.01). De plus, le groupe recevant de l’oleuropéine avait moins d’inflammation de la membrane synoviale (p<0.05). L’oleuropéine diminuait les taux de PGE2 retrouvés dans le sérum à la semaine 35 (p<0.01). Les concentrations sériques de COLL2-1 et Fib3-1 étaient diminués par la rutine et l’association rutine/curcumine, Fib3-2 était uniquement diminuée par l’association rutine/curcumine, tandis que COLL2-1NO2 était diminué de manière significative dans tous les groupes traités par rapport au contrôle (p<0.05).

Conclusion

L’oleuropéine et la rutine ralentissent significativement la progression des lésions d’arthrose chez le cobaye. De plus, l’oleuropéine diminue significativement les taux de PGE2 et de COLL2-1NO2, et réduit l’inflammation de la membrane synoviale, indiquant des propriétés anti-inflammatoires puissantes de ce composé.

remonter
62
Le poster a été trop consulté dans un laps de temps très court.
Fermer
Recherche
Par mot-clé : cliquez ici…
Congrès

Référence / Texte libre

Auteur

Réalisé par CYIM