Poster électronique

Ma.84 - La lomboradiculalgie par hernie discale à Brazzaville
H Ntsiba (1); K Ngolo Létomo (1); DD Ouedraogo (2); NE Lamini N'soundhat (1); O Akoli Ekoya (1); - (1) Brazzaville - Congo; (2) Ouagadougou - Burkina Faso;
26ème Congrès
Poster
0
0 votes.
Vu 31 fois.
Résumé
Introduction

La lomboradiculalgie par hernie discale est une des causes de douleurs et impotence fonctionnelle du membre inférieur, à l'origine de nombreux arrêts de travail, un coût et un retentissement psycho social et économique non négligeables. La chirurgie en urgence n’est indiquée qu’en cas de déficit moteur.

Patients et Méthodes

Etude transversale sur 388 dossiers de patients suivis en hospitalisation dans les services de Rhumatologie et de Neurochirurgie du CHU de Brazzaville au Congo durant une période de 10 ans, de 2002 à 2012. Le diagnostic de hernie discale a été retenu chez les patients présentant une lomboradiculalgie commune et dont la saccoradiculographie montrait un conflit discoradiculaire, le scanner ou l'imagerie par résonnance magnétique, une hernie discale L4-L5, L5-S1 ou L3-L4.
91 dossiers de hernies discales lombaires exploitables ont été retenus.

Résultats

36 hommes (40%) et 55 femmes (60%) d'âge moyen 55 ans avec des extrêmes de 28 et 88 ans. La lomboradiculalgie L5 a été retrouvée chez 52 patients (57%), S1 dans 29 cas (32%) et L4, 10 fois (11%). Elle était unilatérale à droite dans 50 cas (55%), à gauche dans 15 cas (16,5%) et bilatérale chez 26 patients (28,5%). Chez 36 patients (40%), un déficit moteur a été noté, à type de parésie dans 8 cas (22,5%) et de monoplégie complète dans 7 cas (19,5%). La saccoradiculographie réalisée chez 76 patients (83,5%) a montré un conflit discoradiculaire compatible avec une hernie discale chez 61 patients (80%). Sur 28 examens scannographiques qui ont pu être réalisés (30,5%), 27 ont montré une hernie discale (96,5%). Aucun malade n'a bénéficié d'une IRM, l'examen étant indisponible à Brazzaville. Le traitement médical a été efficace chez 54% des patients. Dans les cas ou la chirurgie a été indiquée (46%), une laminectomie + discectomie ont été réalisées. Les séquelles douloureuses post chirurgicales (57%) ont été la principale manifestation observée. Notons dans 2,4% des cas un sepsis post chirurgical.

Conclusion

La lomboradiculalgie L5 droite par hernie discale L4-L5 prédomine. Le traitement est avant tout médical associé à la kinésithérapie. Les séquelles douloureuses post chirurgicales sont encore trop fréquentes. Le coût est un facteur limitant la prise en charge efficiente.

remonter
44
Le poster a été trop consulté dans un laps de temps très court.
Fermer
Recherche
Par mot-clé : cliquez ici…
Congrès

Référence / Texte libre

Auteur

Réalisé par CYIM