Poster électronique

Di.66 - Intérêt de la tomographie par émission de positons au fluorodéoxyglucose dans la prise en charge de la sarcoïdose systémique
SA Amouzougan (1); B Pallot Prades (1); P Cance (2); P Collet (1); H Marotte (1); T Thomas (1); - (1) Saint-Étienne - France; (2) Le Puy-en-Velay - France;
26ème Congrès
Poster
0
0 votes.
Vu 25 fois.
Résumé
Introduction

La sarcoïdose systémique (SS) est une maladie à présentations cliniques variées. La tomographie par émission de positons au fluorodéoxyglucose (TEP-TDM) a supplanté la scintigraphie au gallium, moins sensible. La TEP-TDM est utile pour le diagnostic et la cartographie des lésions de SS.
Nous nous sommes proposés d'évaluer l’intérêt de la TEP-TDM dans le suivi de la SS sous traitements.

Patients et Méthodes

Analyse rétrospective de 4 cas de SS. Tous ont des adénopathies médiastinales et ont eu au moins une TEP-TDM.

Résultats


Cas 1 : Mme B est née en 1959. En Mars 2004, la survenue d’arthralgies et myalgies et de lésions nodulaires cutanées avec mise en évidence histologique de granulomes non caséeux conduit au diagnostic de SS. Le dosage de l’enzyme de conversion de l'angiotensine (ECA) est normal. En 2011, un déséquilibre majeur du diabète fait arrêter la corticothérapie efficace comme en témoigne la TEP-TDM. Il est alors introduit du méthotrexate (MTX) à 15 mg /sem pendant 3 mois puis une association MTX et Infliximab (3 mg/kg). La rémission clinique est obtenue à 6 mois. La survenue d’une hépatite sévère conduit à l'arrêt de l’infliximab et à la diminution du MTX à 10 mg/sem suffisant pour maintenir une faible activité métabolique en TEP-TDM à 12 mois (figure).
Cas 2 : Mr S est né en 1945. En Février 2001, le diagnostic de SS est porté devant l’association lymphome hilaire, érythème noueux et oligoarthrite. L'ECA est normal. Le repos & AINS sont efficaces mais en 2006, survient une rechute avec des arthralgies, une uvéite, une hypercalcémie à 3,4 mmol/L et un ECA à 1,5 fois la normale. La scintigraphie au gallium est normale mais les TEP-TDM après 4 et 6 ans de traitement par prednisone & MTX 15 mg/sem montrent la persistance de zones d’activité métabolique médiastinales et osseuses justifiant la poursuite du traitement.
Cas 3 : Mme C est née en 1944. Le diagnostic de SS est fait en 2006, devant une toux, des lésions érythémateuses annulaires des cuisses et une polyarthrite avec synovites et ténosynovites des poignets et des mains à l’échographie. L’examen histologique objective des granulomes épithélioïdes cutanés. L’ECA est normal. La calcémie est élevée à 2,68 mmol/L. Sous prednisone associée à l’hydroxychloroquine, puis au MTX 10 mg/sem les lésions cutanées résiduelles régressent et les résultats de la TEP-TDM sont normaux. Le MTX est maintenu avec diminution de la dose hebdomadaire.
Cas 4 : Mme G est née en 1964. Une SS avec atteintes articulaire et osseuse est diagnostiquée en 2001 après analyse histologique osseuse concluant à une ostéite granulomateuse non caséeuse. Il existait également un syndrome de Raynaud, une hypercalcémie à 2,70 mmol/L et un taux d’ECA à 1,5 fois la normale. L’association prednisone et MTX 15 mg/sem permet une rémission clinique et biologique. Le contrôle par TEP-TDM est normal autorisant l’arrêt de la prednisone et la diminution de la dose de MTX.

Conclusion

La TEP-TDM parait utile dans la prise en charge des SS. La diminution de l'activité métabolique combinée à l’évolution clinique et biologique peut aider à la réduction et/ou à l’arrêt des traitements.

remonter
156
Le poster a été trop consulté dans un laps de temps très court.
Fermer
Recherche
Par mot-clé : cliquez ici…
Congrès

Référence / Texte libre

Auteur

Réalisé par CYIM