Poster électronique

Di.80 - Syndrome de Gougerot-Sjögren et lupus érythémateux systémique : étude de 10 observations
S Diallo (1); C Diouf (1); A Niasse (1); A Pouye (1); M Mbengue (1); S Ndongo (1); TM Diop (1); - (1) Dakar - Sénégal;
26ème Congrès
Poster
0
0 votes.
Vu 22 fois.
Résumé
Objectif

L'objectif de cette étude est de déterminer les caractéristiques épidémiologiques, cliniques, paracliniques et évolutives sous traitement des observations d’association de SGS et de LES en milieu hospitalier Sénégalais.

Patients et Méthodes

Etude rétrospective, menée dans le service de rhumatologie du CHU Aristide Le Dantec de Dakar du Sénégal, entre Janvier 2000 et Août 2013, où nous avons colligé les observations de patients atteints de SGS et de LES. Le diagnostic de SGS a été retenu en accord avec les critères de consensus de 2002. Celui de LES avait été établi en accord avec les critères de l'ACR de 1982 modifiés en 1997. Pour chaque observation, ont été analysées les données démographiques, cliniques, paracliniques, thérapeutiques et évolutives.

Résultats

Ainsi, 10 observations ont été colligées chez 9 femmes et 1 homme, d’âge moyen au diagnostic de 40,7 ans (extrêmes entre 22 ans et 63 ans). Le délai moyen au diagnostic était de 8,5 ans (extrêmes entre 1 an et 30 ans). Le diagnostic de SGS avait précédé celui de LES dans 6 cas, était concomitant de celui de LES dans 2 cas et dans 2 cas, le diagnostic de LES précédait celui de SGS. Les principales manifestations étaient : signes généraux (AEG) (n = 10), polyarthrite (n = 10), syndrome sec (n = 10), alopécie de traction (n = 10), lésions maculo-papuleuses en zones exposées (n = 4), éruption en ailes de papillon (n = 2), syndrome de Raynaud (n = 1), gangrène digitale (n = 2), atteinte glomérulaire (n = 3), pneumopathie interstitielle (n = 2), méningo-encéphalite aseptique (n = 2), polyadénopathie (n = 1), anticorps anti-nucléaires positifs (n = 10), anti-SSA positifs (n = 8), anti-DNA natif positifs (n = 8), anti-Sm positifs (n = 6), ANCA positifs (n = 2), anti-phospholipides (n = 2), anti-peptides citrullinés positifs (n = 1). La prise thérapeutique combinait traitements symptomatiques, de fond et locaux. L’évolution fût dramatique dans 3 cas.

Conclusion

L’association SGS et LES est potentiellement grave. Le rôle du rhumatologue dans le diagnostic étiologique des ces pathologies est essentiel afin de réaliser un bilan exhaustif et une prise en charge optimale de ces pathologies.

remonter
156
Le poster a été trop consulté dans un laps de temps très court.
Fermer
Recherche
Par mot-clé : cliquez ici…
Congrès

Référence / Texte libre

Auteur

Réalisé par CYIM