Poster électronique

Di.169 - Intérêt de l’échographie 3D dans l’évaluation des enthésites périphériques au cours des spondylarthrites
O Merot (1); P Guillot (1); Y Maugars (1); B Le Goff (1); - (1) Nantes - France;
26ème Congrès
Poster
0
0 votes.
Vu 37 fois.
Résumé
Introduction

L’échographie Doppler (PdUS) est couramment utilisée pour l’évaluation des enthèses dans les spondyloarthrites (SpA). Son intérêt a été démontré dans le diagnostic et l’évaluation de l’activité de la maladie. Cependant, cet examen est chronophage et la reproductibilité dépend de l’expérience de l’examinateur. L’échographie tridimensionnelle (3DUS) a déjà démontré une bonne reproductibilité inter et intra-observateur dans l’évaluation de la synovite rhumatoïde (1). De plus, l’acquisition peut être réalisée par un opérateur non expérimenté. L’objectif de notre étude était de comparer la reproductibilité de l’échographie 3D et 2D dans l’évaluation des enthèses au cours des SpA.

Patients et Méthodes

16 patients atteints de SpA selon les critères ASAS ont été inclus. Les examinateurs étaient 2 rhumatologues, un expérimenté (examinateur 1) en échographie musculo-squelettique et un débutant (examinateur 2) (respectivement 6 ans et 6 mois d’expérience). Ils ont réalisé indépendamment un scoring des enthèses selon le score MASEI en échographie 2D, puis une acquisition des mêmes sites enthésitiques en 3D. Les acquisitions 3D étaient lues à l’aveugle au moins une semaine après l’enregistrement des images. La reproductibilité intra-observateur était évaluée par une seconde lecture des mêmes images stockée sur la machine d’échographie. La durée de l’échographie 2D, et des acquisitions et lectures des images 3D était chronométrée. Pour les analyses statistiques de reproductibilité, les coefficients de corrélation intraclasse (ICC) ont été utilisés et les résultats sont donnés avec un intervalle de confiance à 95% (IC).

Résultats

12 hommes et 4 femmes ont été inclus, d’âge moyen (45,7 ans (extrêmes 26-70), et avec une durée de maladie moyenne de 11 ans (11-33). L’ASDAS moyen était de 2,4 (0,4-5,8). Le score MASEI moyen était de 10 (+/-7).La reproductibilité intra-observateur était bonne à excellente pour la 2DUS et bonne pour la 3DUS (ICC 2DUS : 0,776 (0,471-0,916) et 0,96 (0,892-0,986) et ICC 3DUS : 0,796 (0,498-0,921) et 0,703 (0,325-0,886) pour l’examinateur 1 et 2 respectivement). La reproductibilité inter-observateur était légèrement meilleure en 3DUS qu’en 2DUS (ICC 0,776 (0,471-0,916) pour la 3DUS versus 0,641 (0,221-0,859) pour la 2DUS). Enfin une bonne corrélation était retrouvée entre la 2D et 3DUS (ICC 0,705 (0,329-0,887) pour l’examinateur 1 et 0,756 (0,444-0,906) pour l’examinateur 2). Le temps moyen d’examen 2DUS était de 23 minutes (+/- 4) alors que le temps moyen de la 3DUS (acquisition + lecture) était de 16,5 min (+/-2,6) (p<0,001) avec en moyenne 7,3 min pour l’acquisition des images et 9,2 min (+/- 2,2) pour la lecture. Le score moyen de qualité des acquisitions 3D était de 2,4 (+/- 0,1) /3, sans différence significative selon les sites enthésitiques étudiés.

Conclusion

Cette étude montre que l’échographie 3D pourrait être un outil intéressant dans l’évaluation des enthèses. Elle réduit de manière significative le temps d’examen en conservant une bonne reproductibilité intra et inter-observateur. De plus, l’acquisition des images peut se faire par un opérateur non expérimenté.

remonter
157
Le poster a été trop consulté dans un laps de temps très court.
Fermer
Recherche
Par mot-clé : cliquez ici…
Congrès

Référence / Texte libre

Auteur

Réalisé par CYIM