Poster électronique

Di.62 - Complications infectieuses au cours du lupus érythémateux systémique : étude de 78 cas
M Bouzaouache (1); Z Alaya (1); K Baccouche (1); H Zeglaoui (1); S Belghali (1); A Jamel (1); I Ben Smida (1); N Amara (1); E Bouajina (1); - (1) Sousse - Tunisie;
26ème Congrès
Poster
0
0 votes.
Vu 37 fois.
Résumé
Introduction

Les épisodes infectieux constituent une complication fréquente au cours du lupus érythémateux systémique et ils sont responsables d’une élévation du taux de mortalité et de morbidité. Ce travail vise à identifier les principales complications infectieuses au cours de cette affection, à déterminer leurs fréquence et leurs principaux facteurs prédisposants.

Patients et Méthodes

Il s’agit d’une étude rétrospective effectuée chez 78 patients lupiques colligés en rhumatologie entre 1998 et 2013. Le diagnostic de lupus a été retenu devant la présence d’au moins quatre critères de l’ACR.

Résultats

Vingt patients (25.6%) ont eu une complication infectieuse avec un délai moyen de 4 ans par rapport à la date du diagnostic de leur maladie. Les infections étaient, par ordre de fréquence décroissant, d’origine bactérienne dans 65% des cas, d’origine virale dans 20% des cas et enfin candidosique dans 15% des cas. Les complications bactériennes étaient dominées par les septicémies qui étaient présentes chez 5 patients ; deux étaient du à une infection par le salmonella typhi, deux étaient à point de départ digestif sans qu’un germe n’ait été isolé, et un cas de septicémie était dû au streptococcus mitis. Trois des cinq cas de septicémie ont évolué vers un choc septique avec décès. Une pyélonéphrite aigue a été notée chez 3 patients, dont deux par E.Coli et une par protéus mirabilis. Une sinusite récidivante a été retrouvée chez trois patients. La tuberculose pulmonaire a été décrite dans un seul cas avec une évolution favorable sous traitement. Une arthrite septique à salmonella typhi, une cellulite de la face et une endométrite ont été décrites toutes une seule fois. Les complications virales étaient représentées par les parotidites. Les complications candidosiques touchaient la cavité buccale. En comparant les deux groupes selon la survenue ou pas d’épisodes infectieux, on trouve que la complication infectieuse est associée de façon significative à la lymphopénie, à la positivité des anti-DNA natifs, à l’atteinte rénale et à la prise de corticoïdes et d’immunosuppresseurs.

Discussion

Au cours du lupus érythémateux systémique, les infections sont habituellement des complications de l’immunodépression, mais peuvent être aussi des facteurs déclenchants de la maladie par l’intermédiaire de différents mécanismes physiopathologiques. Leur fréquence dans la littérature varie de 26 à 78 %, elle est de 25 % dans notre étude. Les infections à Salmonella, observées dans quatre cas (20%) de notre série, sont fréquemment rapportées au cours de la maladie lupique.

Conclusion

Les complications infectieuses au cours du lupus érythémateux systémique sont aussi bien liées à la maladie qu’au traitement. Ces infections sont potentiellement graves et peuvent compromettre le pronostic vital d’où l’intérêt de les prévenir par une bonne vaccination et une éventuelle antibioprophylaxie.

remonter
156
Le poster a été trop consulté dans un laps de temps très court.
Fermer
Recherche
Par mot-clé : cliquez ici…
Congrès

Référence / Texte libre

Auteur

Réalisé par CYIM