Poster électronique

PC.03 - TEP-scan au 18F-sodium fluoride dans les suspicions de spondylarthropathies ne validant pas les critères ASAS : résultats et incidences de l’examen
C Darrieutort-Laffite (1); C Ansquer (1); E Soltner (1); B Le Goff (1); Y Maugars (1); JM Berthelot (1); - (1) Nantes - France;
26ème Congrès
Poster
0
0 votes.
Vu 25 fois.
Résumé
Introduction

Le diagnostic précoce de spondylarthropathie (SpA) reste difficile, car l’IRM n’a pas la mêmes sensibilité et spécificité dans la ‘vraie vie’ que dans les essais cliniques. En cas de présomption de SpA malgré la négativité de l’IRM, la tomographie par émission de positons au 18F-sodium Fluoride couplée au scanner (TEP-scan au 18F-Na) pourrait détecter plus tôt certaines enthésites ossifiantes (1). Notre objectif était d’évaluer l’impact du TEP-scan au 18F-Na sur la confiance dans le diagnostic de SpA chez des patients suspects de celle-ci et la capacité de l’examen à prédire la réponse au traitement par anti-TNFα.

Patients et Méthodes

Un TEP-scan au 18F-Na a été proposé pendant 8 mois à tout patient adressé pour discussion d’un anti-TNFα dans le cadre d’une SpA présumée, mais ne remplissant pas encore les critères ASAS ou d’Amor. En fonction des résultats, un traitement anti-TNFα pouvait être introduit à la fin de la 2ème visite. La confiance du clinicien dans le diagnostic de SpA était recueillie à V0 (1ère consultation), V1 (après le TEP-scan), V2 (après avoir revu le patient), voire V3 (après 3 mois de traitement anti-TNFα). Les scores BASDAI, BASFI et AS-DAS étaient évalués à V0, V2 et V3 ainsi que les scores WPI (Widespread Pain Index) et SS (Symptom Severity) de fibromyalgie. Le succès du traitement anti-TNFα était défini par une amélioration des symptômes de plus de 50% ou par une diminution du BASDAI en dessous de 4.

Résultats

35 patients ont bénéficié de l’examen et 32 (40.3 +/- 11.7 ans, 20 femmes) ont été revus à V2. Seuls 7/32 étaient HLA B27 positif et la CRP était normale chez 78% des patients. A J0, le BASDAI était de 5.99+/-1.7, le BASFI de 4.13 +/- 2.75 et l’ASDAS de 3.03 +/- 0.7. 44% des patients remplissaient les critères de fibromyalgie. Le TEP-scan a montré des anomalies (fixation enthésitique ou articulaire) chez 30/32 patients (6 +/- 4.67 sites par patient). Il n’a pas été retrouvé d’aspect d’ostéite. Le nombre de fixations anormales croissait avec l’âge : 4.58 +/- 3.93 fixations avant 45 ans (n = 19) versus 8.08 +/- 5.02 après 45 ans (n = 13) (p = 0,03). La confiance dans le diagnostic de SpA, de 3.86 +/- 2.14 à J0, augmentait (5.2 +/- 2.53) après la réalisation du TEP-scan dans 75% des cas (24/32), restait stable la fin de V2 (5.4 +/- 2.56) mais redescendait à V3 (3.5 +/- 2.49).
L’essai d’anti-TNFα, proposé à 20 patients et accepté par 17, n’a été un succès que chez 6/17, dont 1 après l’essai d’un 2ème anti-TNF. Il n’y avait pas de différence du nombre de fixations entre les patients répondeurs (n = 6) et ceux qui ne l’étaient pas (n = 11) : 8.29 +/- 7.91 versus 7.80 +/- 2.53. Après 6 mois, sur les 7 patients toujours sous traitement (dont un poursuivi malgré l’absence des critères de succès), seuls 3 étaient encore considérés comme bons répondeurs.

Conclusion

94% des TEP au F-Na ont montré des fixations articulaires ou enthésitiques anormales, ce qui confirme la forte sensibilité de l’examen dans la détection des lésions ossifiantes. Ceci a transitoirement renforcé la suspicion de SpA, mais souvent à tort. En effet, seulement 3 des 17 patients ayant testé un anti-TNF y ont durablement répondu. Le TEP-scan au F-Na manque donc de spécificité dans la détection des lésions de SpA, comme suggéré par l’augmentation de la fréquence des fixations pathologiques avec l’âge, probablement liée à des lésions dégénératives surajoutées, lesquelles semblent fixer autant que les enthésites ossifiantes.

remonter
54
Le poster a été trop consulté dans un laps de temps très court.
Fermer
Recherche
Par mot-clé : cliquez ici…
Congrès

Référence / Texte libre

Auteur

Réalisé par CYIM