Poster électronique

Di.137 - Évaluation de la douleur ostéo-articulaire : quels outils de mesure utiliser dans une population d’origine africaine ?
MA Raonivelo (1); T Raonivelo (1); OH Rakotonirainy (1); DS Ralandison (1); - (1) Antananarivo - Madagascar;
26ème Congrès
Poster
0
0 votes.
Vu 38 fois.
Résumé
Introduction

L’objectif de cette étude est d’identifier parmi les échelles de mesures de la douleur existantes, celle la plus efficace, simple, reproductible, compréhensible à toutes les couches socio-économiques d’une population d’origine africaine.

Patients et Méthodes

Nous avons procédé à une étude prospective sous forme d’enquête menée auprès des patients présentant des pathologies articulaires et vus en consultation/hospitalisation à l’unique service de Rhumatologie du pays. Les échelles évaluées étaient : Echelle Verbale Simple (EVS), Echelle Visuelle Analogique (EVA) vertical, EVA horizontal, EVA indicée, Echelle Numérique (EN), Echelle des Visages (EV) et l’Echelle révisée des visages. La pertinence d’une échelle était désignée par sa qualité d’être la mieux comprise, la plus facile et rapide à répondre. Nous avons également évalué la préférence des médecins quant aux échelles d’évaluation de la douleur qu’ils utilisent.

Résultats

Par rapport à la compréhension des échelles, l’EV était la plus comprise par les patients (50%), suivie par l’EVS. Par rapport à la facilité de remplissage, l’EVS se trouvait en première position chez 41,5 % des patients, suivi de l’EN (38.6%). L’EN et l’EV étaient les plus rapidement remplies par les patients (37.7%). L’EV exprimait le mieux la douleur selon 56% des patients. En analyse multivariée, l’EVS se trouvait être la plus pertinente pour les patients, suivie de l’EV.
Selon l’avis des 17 médecins enquêtés, bien que 70% pensent que l’EN soit la plus facile à interpréter, 70% pensaient que l’EVS est la plus simple et la plus rapide à réaliser, et qu’ils utiliseraient volontiers pour évaluer la douleur des patients.

Discussion

Il y a une grande diversité dans les niveaux socio-économiques et éducationnels de la population, en particulier entre les citadins et les ruraux, motivant la recherche de l’échelle d’évaluation de la douleur qui ferait l’unanimité des différentes couches sociales. L’Echelle Verbale Simple (EVS) répondait à cette attente, aussi bien de la part des médecins que des patients. En effet, l’EVS ne nécessite pas d’outils particuliers pour le médecin, et elle est facilement compréhensible par les patients. L’EVS était la plus pertinente quel que soit l’âge, le niveau d’étude, la profession et le lieu d’habitation des patients. Même si l’Echelle des Visages exprimait plus la douleur des patients et ce indépendamment de leur niveau éducationnel, cette technique n’était pas la plus pertinente et elle n’était pas adopté par les médecins.

Conclusion

L’Echelle Verbale Simple est la plus adaptée aux patients d’origine africaine dans l’autoévaluation des douleurs ostéo-articulaires. Notre résultat pourrait servir de modèles à de nombreux pays subsahariens qui ont sensiblement les mêmes contextes socio-économiques.

remonter
158
Le poster a été trop consulté dans un laps de temps très court.
Fermer
Recherche
Par mot-clé : cliquez ici…
Congrès

Référence / Texte libre

Auteur

Réalisé par CYIM