Poster électronique

Di.40 - Aspects épidémiologiques, cliniques, thérapeutiques et évolutifs du lupus érythémateux systémique en milieu hospitalier béninois
ZC Zomalheto (1); F Atadokpédé (1); A Azon-Kouanou (1); M Gounongbé (1); M Avimadjè (1); - (1) Cotonou - Bénin;
26ème Congrès
Poster
0
0 votes.
Vu 28 fois.
Résumé
Objectif

Décrire le profil, épidémiologique, clinique et évolutif du LES au CNHU-HKM de cotonou.

Patients et Méthodes

Il s’agit d’une étude rétrospective à visée descriptive portant sur les patients vus dans les services de rhumatologie, de dermatologie et de médecine interne de la période de janvier 2000 à Mars 2013 (14 ans). Les patients inclus dans l’étude étaient tous âgés de plus de 16 ans et répondaient à au moins 4 critères de l’ACR 1997. Les données démographiques, cliniques et évolutives ont été analysées grâce au logiciel épi info 6.0.

Résultats

33 cas de lupus ont été diagnostiqués en 14 ans. La sex-ratio était de 32/1. Tous les patients étaient de race noire avec un âge moyen de 28,76±8,01 [16-51. Le délai moyen d’évolution de la maladie avant le diagnostic était de 15 mois [1-84] mois. Les manifestations articulaires étaient prédominantes (94,3%) suivies des manifestations générales (78,9%). Les manifestations cutanéo-muqueuses et rénales étaient présentes respectivement dans 31,6% et 36,8% des cas. Les atteintes articulaires étaient dominées par la polyarthrite bilatérale et symétrique non érosive (n = 25). Les signes cutanéo-muqueux étaient : le rash malaire (n = 11), lupus discoïde (n = 10), photosensibilité (n = 8) l’alopécie (n = 6), les ulcérations buccales (n = 6), la panniculite (n = 2). Dix-neuf (19) patients ont réalisé un bilan immunologique. Les anti-DNA natifs étaient positifs dans 15 cas, les anti-Sm dans 10 cas et les a : nti-SSA dans 5 cas. Les Anti-phospholipides et les anticoagulants lupiques étaient absents. La corticothérapie a été largement utilisée dans la majorité des cas. Les modalités thérapeutiques étaient : corticothérapie générale (n = 21) antipaludéens de synthèse (15), méthotrexate (n = 4), dermocorticoïdes (5), suivi clinique sans traitement (n = 3). L’évolution reste satisfaisante dans 19 cas. Sept (8) patients ont développé des complications, 4 cas de décès ont été observés et 2 patients sont perdus de vu.

Discussion

Notre série confirme la rareté, la prédominance féminine et le polymorphisme clinique du LES en milieu hospitalier au Bénin. Le nombre de cas est probablement encore sous-diagnostiqué du polymorphisme clinique pouvant faire errer le diagnostic. Le pronostic semble cependant moins sévère.

Conclusion

Le LES semble rare en milieu hospitalier béninois. Le polymorphisme clinique n’est pas différent des travaux publiés de la sous-région. Dans notre contexte le diagnostic demeure difficile du fait de la difficulté d’accès au bilan immunologique et la prise en charge devient plus difficile lorsque les APS deviennent inefficaces ou sont contre-indiqués.

remonter
156
Le poster a été trop consulté dans un laps de temps très court.
Fermer
Recherche
Par mot-clé : cliquez ici…
Congrès

Référence / Texte libre

Auteur

Réalisé par CYIM