Poster électronique

Di.143 - Affections rhumatologiques en milieu hospitalier béninois : bilan de 15 ans d'activités (1999-2013)
ZC Zomalheto (1); M Gounongbé (1); M Avimadjè (1); - (1) Cotonou - Bénin;
26ème Congrès
Poster
0
0 votes.
Vu 40 fois.
Résumé
Introduction

Bien qu’individualisée des services de médecine interne depuis les années 40, la rhumatologie demeure une spécialité récente au Bénin et très peu d’études ont été publiées dans ce domaine. L’objectif de ce travail est d’établir le bilan des affections rhumatologiques aux plans épidémiologique et clinique en milieu hospitalier béninois.

Patients et Méthodes

Etude rétrospective à visée descriptive de janvier 1999 à Août 1013 portant sur des dossiers de patients reçus dans l’unité de rhumatologie du CNHU-HKM de Cotonou. Nous avons eu recours à un système de questionnaire codé constitué des données démographiques, des motifs et délais de consultation ou d’hospitalisation et diagnostic retenu.L'analyse des données a été faite grâce au logiciel epi info 6.0.

Résultats

Sur 43444 patients vus dans les services de médecine et spécialités médicales, 9992 patients (23%) ont été admis dans l’unité de rhumatologie pendant la période d’étude. 82, 7% étaient vus en consultation tandis que 17,3% ont nécessité une hospitalisation. La sex ratio était de 0,54. L’âge moyen des patients était de 48,75±15,58 [10-90] ans. Les agents de bureau représentaient la profession la plus touchée (21,3%) suivis des ménagères (14,9%) et des commerçantes (13,7%). Les principaux symptômes étaient dominés par les lombalgies (28,04%) et les gonalgies (16,61%). Les polyarthralgies inflammatoires et polyarthrite représentaient 8,27% des symptômes tandis que la ostéalgies étaient présentes dans 2,37% des cas. Les pathologies mécaniques et dégénératives prédominaient avec 74,7% regroupant principalement les arthroses (51,34%), la pathologie abarticulaire (14,44%) les troubles statiques (6,02%. La pathologie inflammatoire était présente dans 25,3% des cas regroupant principalement les infections ostéoarticulaires (12,4%) et les rhumatismes inflammatoires chroniques (11,7%), les arthropathies inflammatoires inclassées (0,72%) et la pathologie tumorale (0,48%). L’obésité, la surcharge pondérale et le travail sur écran d’ordinateur étaient les principaux facteurs de risque retrouvés dans les affections dégénératives et abarticulaires.

Discussion

Ce travail constitue une première dans notre pays. Il met en évidence les faits saillants de la rhumatologie béninoise. Les données épidémiologiques, même si elles sont résumées aux fréquences hospitalières ne sont pas différentes de celles observées dans la littérature [1]. On note toujours une prédominance des pathologies dégénératives avec les mêmes facteurs de risque.

Conclusion

ce travail décrit le profil épidémiologique des affections rhumatologiques en milieu hospitalier béninois. La pathologie dégénérative à l’instar des pays occidentaux domine les affections rhumatologiques. Ce travail permet d’avoir une vue panoramique sur l’ensemble des affections de notre pays et de pouvoir plus tard planifier les besoins en médicaments essentiels pour leur prise en charge ; la plupart des traitements de fond étant toujours inaccessible ou très peu disponible dans notre pays.

remonter
35
Le poster a été trop consulté dans un laps de temps très court.
Fermer
Recherche
Par mot-clé : cliquez ici…
Congrès

Référence / Texte libre

Auteur

Réalisé par CYIM