Poster électronique

Ma.04 - Spondylodiscite infectieuse cervicale : à propos de 15 cas
N El Amri (1); K Baccouche (1); S Belghali (1); H Zeglaoui (1); D Amri (1); E Bouajina (1); - (1) Sousse - Tunisie;
26ème Congrès
Poster
0
0 votes.
Vu 30 fois.
Résumé
Introduction

La localisation cervicale de la spondylodiscite infectieuse n’est pas habituelle. Elle est potentiellement grave vu les complications neurologiques qu’elle peut engendrer. Nous en rapportons 15 cas.

Patients et Méthodes

Il s’agit d’une étude rétrospective portant sur 15 patients colligés. Le diagnostic de spondylodiscite infectieuse a été retenu devant des faisceaux d’arguments cliniques, biologiques, bactériologiques et radiologiques.

Résultats

L’âge moyen de notre population est 51,3 ans [26-79 ans]. Une prédominance masculine est notée avec un sexe ratio 2/1. Les co-morbidités observées étaient un diabète (7cas) et des infections récentes ORL (2cas) et urinaire (1cas). Les signes d’appel étaient dominés par les cervicalgies (93,3%) qui étaient inflammatoires dans 6 des cas, mécaniques dans un seul cas et mixtes dans 8 cas. La fièvre était objectivée dans 53,3% des cas et les signes généraux dans 47,6% des cas. On a noté également un cas de torticolis, 2 cas de dysphagie, 3 cas de céphalées occipitales, un cas de collection cervicale fistulisée. Plusieurs signes neurologiques ont été observés notamment des névralgies cervico-brachiales dans 60% des cas, un déficit moteur dans 26,6% des cas, des troubles vésico-sphinctériens dans 13,3 % des cas avec un tableau de compression médullaire dans 2 cas. Le syndrome inflammatoire biologique était absent chez un seul patient. L’IRM réalisée chez 9 patients a montré une épidurite dans 5 cas, des abcès para-vertébraux dans 3 cas, des localisations dorso-lombaires associées chez un patient. Cependant elle a égaré le diagnostic dans un seul cas. Une seule biopsie chirurgicale et 3 ponctions d’abcès pré-vertébraux ont été réalisées revenues positives dans 2 cas. Les germes en cause de ces spondylodiscites étaient la tuberculose dans 60% des cas, la brucellose dans 13,3% des cas et des germes pyogènes dans 26,6% des cas. D’autres localisations infectieuses étaient présentes chez 3 patients faites par une collection sternale, 2 cas de pleurésie et un cas d’abcès hépatique associé à un abcès pulmonaire tous d’origine tuberculeuse. Tous les patients ont été mis sous antibiothérapie adaptée avec immobilisation du rachis cervical. Une laminectomie décompressive et une évacuation des abcès en urgence était nécessaire chez un patient. L’évolution était défavorable dans 4 cas (26, 6%) avec survenue de décès dans 2 cas et persistance de séquelles neurologiques dans 2 autres cas.

Conclusion

La spondylodiscite infectieuse cervicale est associée à une morbidité importante. Les complications neurologiques qu’elle engendre et leur survenue sur un terrain fragilisé sont de mauvais pronostic.

remonter
45
Le poster a été trop consulté dans un laps de temps très court.
Fermer
Recherche
Par mot-clé : cliquez ici…
Congrès

Référence / Texte libre

Auteur

Réalisé par CYIM