Poster électronique

Lu.155 - Spondylarthropathies au cours des maladies inflammatoires chroniques de l’intestin : étude portant sur 91 patients
R Ben Mefteh (1); S Belghali (1); K Baccouche (1); Z Alaya (1); N El Amri (1); H Zeglaoui (1); E Bouajina (1); - (1) Sousse - Tunisie;
26ème Congrès
Poster
0
0 votes.
Vu 23 fois.
Résumé
Introduction

Les manifestations rhumatismales au cours des MICI représentent les manifestations extra digestives les plus fréquentes. Leur fréquence est diversement appréciée selon les séries, elle est de l’ordre de 4 à 23%. Cette atteinte est semblable au cours des deux affections : maladie de crohn et rectocolite hémorragique. Elle se manifeste par une atteinte articulaire périphérique ou une atteinte axiale semblable à celle de la spondylarthrite ankylosante.

Patients et Méthodes

Etude prospective, descriptive et analytique réalisée sur une période de 3 ans allant de Juin 2008 à Juin 2011.

Résultats

91 patients dont 43 hommes (47.25%) et 48 femmes (52.75%) répondaient aux critères de l’ESSG. Parmi ces patients, 62 (68.13%) avaient une MC et 29 (31.86%) avaient une RCH. 11 patients soit 12% d’entre eux remplissaient aussi les critères modifiés de New York pour le diagnostic de SPA. Des manifestations articulaires périphériques ont été observées chez 66 patients, soit 55% de la population étudiée, elles étaient oligoarticulaires dans 52 cas (43%) et polyarticulaires dans 14 cas (12%). La prévalence de l’atteinte axiale a été notée dans 72.2 % des cas (88 patients). Selon notre étude, un âge supérieur à 45 ans représentait un facteur de risque de survenue de spondylarthropathie. La localisation colique représentait aussi un facteur de risque de survenue de spondylarthropathie chez les patients porteurs d’une MC (p = 0.041). On a noté une liaison significative entre la durée d’évolution de la maladie et la présence d’atteinte axiale (p = 0.026).

Conclusion

Les manifestations rhumatismales au cours des MICI sont variées, elles reflètent les interactions complexes entre le microbiote intestinal et l’articulation. Elles doivent être dépistées à l’aide d’un examen clinique minutieux, d’un bilan radiologique systématique. Leur prise en charge thérapeutique est difficile comme en témoigne les effets intestinaux des AINS utilisés pour le traitement de ces manifestations articulaires.

remonter
54
Le poster a été trop consulté dans un laps de temps très court.
Fermer
Recherche
Par mot-clé : cliquez ici…
Congrès

Référence / Texte libre

Auteur

Réalisé par CYIM