Poster électronique

Ma.169 - Qu’en est-il du retentissement psychologique de la douleur rhumatismale chronique chez le sujet âgé ?
R Akrout (1); J Aloulou (1); S Chouayekh (1); S Ben Djemaa (1); H Fourati (1); O Amami (1); S Baklouti (1); - (1) Sfax - Tunisie;
26ème Congrès
Poster
0
0 votes.
Vu 41 fois.
Résumé
Introduction

Les affections rhumatologiques représentent la première cause de douleur chez la personne âgée (plus de 50% des cas). La chronicité de cette douleur peut affecter de façon nocive aussi bien le comportement du sujet âgé ainsi que son bien être et ses performances cognitives. Notre objectif était d’étudier la prévalence de l’anxiété, dépression chez une population âgée et évaluer le retentissement de la douleur rhumatismale chronique sur la qualité de vie de ces patients.

Patients et Méthodes

Etude transversale incluant 33 patients âgés de 65 ans et plus ayant consulté le service de Rhumatologie de Sfax en Tunisie pour douleur rhumatismale chronique. Nous avons utilisé l’échelle gériatrique de dépression (GDS), l’Hospital Anxiety and Depression Scale (HADS) et l’échelle de qualité de vie SF36.

Résultats

L’âge moyen de nos patients était de 71,87 ans avec un prédominance féminine. La durée moyenne de la douleur était de 54 mois. La douleur touchait dans 78% des cas les articulations périphériques suivies par le rachis dans 75% des cas. La prévalence de la douleur neuropathique était de 69,7% des cas selon le questionnaire DN4. Nous avons noté une corrélation significative entre le type neuropathique de la douleur et la dépression (p = 0,012). Une dépression sévère chez les sujets âgés était retrouvée dans 21,2% des cas selon le GDS. Selon le HADS, 24,2% des patients souffraient d’anxiété et 27,3% de dépression. Nous avons relevé une corrélation significative entre la douleur de type neuropathique et l’altération de plusieurs domaines de la qualité de vie.

Conclusion

Notre étude met en évidence un retentissement péjoratif de la douleur chronique sur l’état émotionnel de la personne âgée ainsi que sur sa qualité de vie. C’est pour cela, que dans le contexte gériatrique, la prise en charge de la douleur chronique qu’elle soit ou pas d’origine rhumatismale, doit être pluridisciplinaire et prendre en compte les dimensions psychosociales du patient.

remonter
63
Le poster a été trop consulté dans un laps de temps très court.
Fermer
Recherche
Par mot-clé : cliquez ici…
Congrès

Référence / Texte libre

Auteur

Réalisé par CYIM