Poster électronique

Di.173 - Diminution du Trabecular Bone Score chez les hommes présentant des fractures vertébrales et périphériques : la cohorte STRAMBO
S Boutroy (1); D Hans (2); R Winzenrieth (3); R Chapurlat (1); P Szulc (1); - (1) Lyon - France; (2) Lausanne - Suisse; (3) Pessac - France;
26ème Congrès
Poster
0
0 votes.
Vu 30 fois.
Résumé
Introduction

La densité minérale osseuse (DMO) est un moins bon prédicteur de fracture chez l’homme que chez la femme. Le Trabecular Bone Score (TBS, Med-Imaps, Pessac, France) est un indice global de la microarchitecture osseuse calculé par analyse des niveaux de gris des images d’ostéodensitométrie antéro-postérieure qui améliore la prédiction des fractures chez la femme en complément de la DMO. Le but de notre étude est d’évaluer l’aptitude de TBS à améliorer la discrimination des hommes non fracturés et fracturés au niveau vertébral ou périphérique.

Patients et Méthodes

Le TBS a été évalué chez 886 hommes âgés de plus de 50 ans de la cohorte STRAMBO, qui ont eu une ostéodensitométrie lombaire (Discovery A, Hologic, USA) à l’inclusion. 164 hommes avaient eu une ou plusieurs fractures de fragilité (vertébrale = 70, périphérique = 74, les deux types = 20).

Résultats

Les hommes ayant eu une fracture prévalente étaient significativement plus âgés (73±8 vs. 70±9 ans, p<0,001), avaient une DMO du rachis (-7,9%, -0,5 SD, p<0,001) et de la hanche totale (-8,1%, -0,6 SD, p<0,001) abaissées et une dégradation de l’indice TBS (-5,5%, -0,6 SD, p<0,001) comparativement aux hommes sans fracture prévalente.
Après ajustement pour l’âge, la taille, le poids et les traitements, l’amplitude de l’association avec les fractures vertébrales, périphériques et l’ensemble des fractures était similaire pour une diminution d’un écart-type de TBS, de DMO au rachis et de DMO à la hanche : OR [95% IC] = 1,7 [1,4 ; 2,0], 1,5 [1,3 ; 1,7] and 2,0 [1,6 ; 2,5] respectivement. Dans un modèle multivarié incluant les covariables précédentes ainsi que la DMO au rachis et/ou à la hanche, la diminution de TBS restait significativement associée à une prévalence accrue des fractures périphériques, vertébrales et l’ensemble des fractures : OR [95% IC] = 1,7 [1,3 ; 2,1], 1,6 [1,2 ; 2,1] et 1,6 [1,3 ; 1,9] respectivement.
En utilisant la classification de l’OMS, 13,4% des fractures ont été observées chez des hommes ostéoporotiques (taux de fracture = 42,3%), 57,3% chez des hommes ostéopéniques (taux de fracture = 23,4%) et 29,3% chez des hommes ayant un T-score > -1 (taux de fracture = 11,1%). En divisant notre population en quartiles de TBS, nous avons trouvé que 44,5% des fractures se sont produites chez des hommes appartenant au quartile le plus bas de TBS. En combinant les hommes ostéoporotiques et les hommes ostéopéniques appartenant au quartile inférieur de TBS, nous avons pu mettre en évidence trois fois plus de fractures que chez les hommes ostéoporotiques seulement (40,9% vs. 13,4%) avec une faible diminution de la prévalence des fractures : 38,3% vs. 42,3%.

Conclusion

En conclusion, l’indice TBS permet de discriminer des hommes avec et sans fractures prévalentes, en plus de la DMO mesurée au rachis ou à la hanche. Sa capacité à prédire les fractures indépendamment de la DMO chez l’homme devra être confirmée dans des études prospectives.

remonter
157
Le poster a été trop consulté dans un laps de temps très court.
Fermer
Recherche
Par mot-clé : cliquez ici…
Congrès

Référence / Texte libre

Auteur

Réalisé par CYIM