Poster électronique

Ma.122 - Intérêt du fibroscan dans l’évaluation et le suivi de la fibrose hépatique induite par le méthotrexate
K Berrada (1); F Abourazzak (1); S Lakjiri (1); M Meziane (1); B Benyachou (1); N Aqodad (1); L Tahiri (1); FZ Mernissi (1); SA Ibrahimi (1); T Harzy (1); - (1) Fès - Maroc;
26ème Congrès
Poster
3
1 votes.
Vu 39 fois.
Résumé
Introduction

Le fibroscan permet l'étude non invasive de la fibrose hépatique et a récemment été proposé dans le suivi des malades traités par méthotrexate (MTX) au long cours pour des maladies inflammatoires chroniques. Le but de cette étude était d'évaluer par fibroscan le degré de la fibrose hépatique sévère induite par le MTX chez des malades atteints d'affections inflammatoires diverses, en comparant les malades ayant reçu le MXT à ceux naïfs ou au début du traitement.

Patients et Méthodes

Il s’agit d’une étude prospective, descriptive et analytique, réalisée au sein des services de gastroentérologie, dermatologie et rhumatologie CHU Hassan II, de janvier 2011 à décembre 2012, incluant tous les patients adultes ayant reçu des doses cumulés différentes de MXT explorés par fibroscan (groupe 1 n = 42), et comparés à des témoins jamais traités ou au début du traitement (groupe 2 : n = 43). Le seuil de 7.1 était retenu pour définir une fibrose significative > F2.

Résultats

Durant cette période, 85 patients ont été inclus, dont l’âge moyen était de 44 ans, avec une légère prédominance féminine à 67%. Parmi ces patients, 31 étaient suivi pour psoriasis, 26 pour d’autres pathologies dermatologiques, 17 pour polyarthrite rhumatoïde (PR) et 11 pour maladies inflammatoires chroniques intestinales (MICI). Dans le groupe 1, la moyenne de l’IMC était 23.2, la dose moyenne cumulée de MXT reçue était 1245 mg [105- 5280 mg] pour une durée moyenne de 67 semaines [13 – 190 semaines]. Dans l’ensemble de la population étudiée, la valeur moyenne de fibroscan était 4.2 KPa. Les valeurs moyennes de fibroscan n’étaient pas différentes entre les deux groupes (4.12 VS 4.35 : P > 0.05). La dose cumulée de MXT était supérieur à 1500 mg chez 15 patients, dont 13 étaient suivi pour PR, un pour psoriasis et l’autre pour dermatomyosite. La comparaison de ce groupe de patients avec ceux recevant une dose < 1500 mg n’avait pas montré de différences significatives d’élasticité hépatique (4.17 VS 4.18 : p > 0.05).

Conclusion

Le risque de fibrose hépatique au cours d'un traitement prolongé par MTX, qu'elle qu'en soit l'indication, semble faible et n'est pas lié à la dose cumulée ou à la durée du traitement.

remonter
46
Le poster a été trop consulté dans un laps de temps très court.
Fermer
Recherche
Par mot-clé : cliquez ici…
Congrès

Référence / Texte libre

Auteur

Réalisé par CYIM