Poster électronique

Di.74 - Purpura rhumatoïde dans un service de médecine interne : à propos de 11 cas
T Ben Salem (1); A El Ouni (1); A Hamzaoui (1); M Khanfir (1); I Ben Ghorbel (1); M Lamloum (1); MH Houman (1); - (1) Tunis - Tunisie;
26ème Congrès
Poster
0
0 votes.
Vu 37 fois.
Résumé
Introduction

Le purpura rhumatoïde (PR) est une vascularite des petits vaisseaux caractérisée par des dépôts d’immunoglobulines A (IgA). Il survient surtout chez l’enfant mais peut être observé à tout âge.
Notre objectif était d'étudier les caractéristiques cliniques et paracliniques du purpura rhumatoïde révélé à l’âge adulte.

Patients et Méthodes

Il s’agit d’une étude rétrospective monocentrique ayant colligé les cas de purpura rhumatoïde hospitalisés dans un service de médecine interne durant la période allant de l’année 2002 à 2013.

Résultats

Notre série a compté 11 patients dont 7 hommes et 4 femmes (sex-ratio = 1,75). L’âge moyen de diagnostic était de 38 ans [9-70]. Celui-ci était confondu avec l’âge de début chez 10 malades. Un purpura vasculaire était la circonstance de découverte chez tous les malades. Il était associé à des manifestations articulaires dans 4 cas, à des manifestations digestives chez 9 patients (douleurs abdominales = 7 cas, vomissements = 1 cas, hémorragie digestive = 1 cas, hépatomégalie = 2 cas, cholestase et/ou cytolyse = 2 cas). L’atteinte rénale présente chez 6 patients était révélée dans tous les cas par des anomalies du sédiment urinaire. Deux patients avaient une pneumopathie interstitielle révélatrice dans un cas. Le dosage pondéral des immunoglobulines fait chez 6 patients a objectivé un taux élevé des IgA chez 2 malades. La biopsie cutanée avec une étude en immunofluorescence directe faite chez 8 malades a montré une vascularite leucocytoclasique et une présence d’IgA chez 6 d’entre eux. La biopsie rénale a montré une prolifération mésangiale pure dans 2 cas et une prolifération segmentaire et focale chez 4 patients. Les dépôts à IgA ont été retrouvés dans 4 cas. Tous nos malades ont reçu de la corticothérapie. Un seul a reçu des immunosuppresseurs. Le suivi n’a pas montré de rechute dans aucun cas mais le recul était insuffisant dans 4 cas. Une patiente a développé 7 ans après sa mise sous traitement une insuffisance rénale avec une hypertension artérielle. Le recul moyen était de 3 ans.

Discussion

Nos données rejoignent globalement ceux de la littérature concernant les manifestations cliniques du purpura rhumatoïde, sauf pour l’atteinte digestive qui est relativement fréquente dans notre série (81% versus 50% dans la littérature). Le purpura rhumatoïde de l’adulte est caractérisé par un taux de rechute dans 22% des cas et un passage à la chronicité dans un tiers des cas et le pronostic est surtout conditionné par l’atteinte rénale. Nos malades semblent plutôt avoir un bon pronostic, puisque nous avons noté un seul cas de passage à la chronicité et aucune poussée n’a été constatée après le traitement.

Conclusion

Le purpura rhumatoïde reste une pathologie rare chez l’adulte mais qu’il convient tout de même d’envisager à fin d’instaurer un traitement précoce et d’en améliorer le pronostic.

remonter
156
Le poster a été trop consulté dans un laps de temps très court.
Fermer
Recherche
Par mot-clé : cliquez ici…
Congrès

Référence / Texte libre

Auteur

Réalisé par CYIM