Poster électronique

Di.09 - L’impact du syndrome métabolique chez les patients gonarthrosiques
F Lazrak (1); FE Abourazzak (1); H Azzouzi (1); K Berrada (1); L Tahiri (1); T Harzy (1); - (1) Fès - Maroc;
26ème Congrès
Poster
0
0 votes.
Vu 39 fois.
Résumé
Introduction

L’association entre le syndrome métabolique (SM) et la gonarthrose est largement étudié. L’objectif de notre étude est d’étudier l’impact du syndrome métabolique sur la sévérité de la gonarthrose.

Patients et Méthodes

Il s’agit d’une étude cas-témoins mono centrique réalisée au service de rhumatologie, incluant des patients gonarthrosiques répondant aux les critères de l'ACR. Un syndrome métabolique défini par les critères de 2005 (IDF ; fédération internationale de diabète) était recherché chez tous les patients. Nous avons recueilli les données démographiques, les indices relatifs au statut lipidique (poids, IMC, TT). La sévérité de l'arthrose était évaluée par la douleur avec une échelle visuelle analogique (0 à 100 mm), la gêne fonctionnelle, le stade radiologique selon Kellgren et Lawrence (KL), le périmètre de marche et les indices algofonctionnels représentés par le WOMAC et le Lequesnne. Nous avons calculé les corrélations univariées du syndrome métabolique avec la sévérité clinique et radiographique de la gonarthrose.

Résultats

120 patients ont été inclus, 60 avec syndrome métabolique et 60 sans syndrome métabolique. L’âge moyen était 56, 95 ± 7,7 ans, avec une prédominance féminine de 97, 5%, la durée moyenne d'évolution de la symptomatologie de la gonarthrose était 3,57± 3,9 ans, l’indice de masse corporelle moyen était de 31,5 ± 5,1 Kg/m2, 80% des patients avaient une gonarthrose bilatérale, 81,7% avaient une atteinte du compartiment fémoro-tibiale interne, et 55,5% avaient un stade radiologique 2 de Kellgren. Les deux groupes de patients avec et sans syndrome métabolique ne différaient pas concernant l'âge (p = 0,13), l’ancienneté de la gonarthrose (p = 0,3), le compartiment atteint (p = 0,46), le stade radiologique (p = 0,6), le WOMAC fonction (p = 0,17), l’indice de Lequesnne (p = 0,8), et le périmètre de marche (p = 0,68). Mais il y a une différence statistiquement significative entre les 2 groupes concernant l’EVA douleur (p = 0,03) l’EVA gène (p = 0,01), le WOMAC douleur (p = 0,01), le WOMAC raideur (p = 0,02).

Conclusion

Notre étude confirme le lien entre le syndrome métabolique et les symptômes douloureux et le retentissement fonctionnel de la gonarthrose.

remonter
62
Le poster a été trop consulté dans un laps de temps très court.
Fermer
Recherche
Par mot-clé : cliquez ici…
Congrès

Référence / Texte libre

Auteur

Réalisé par CYIM