Poster électronique

Di.142 - La névralgie cervicobrachiale en consultation de rhumatologie
A Nasreddine (1); - (1) Casablanca - Maroc;
26ème Congrès
Poster
0
0 votes.
Vu 32 fois.
Résumé
Introduction

La névralgie cervicobrachiale est une pathologie fréquente en consultation de rhumatologie. Elle se traduit par une douleur de tpographie radiculairedu membre supérieur secondaire le plus souvent à une cervicarthrose qu'à une hernie discale. Le traitement est avant tout médical.

Patients et Méthodes

Nous décrivons une étude prospective de 102 patients colligés au centre de consultation de rhumatologie au CHU IBN ROCHD de Casablanca durant 6 mois souffrant d'une nervalgie cervicobrachiale en rapporton leurs caractéristiques cliniques, radiologiques et thérapeutiques.

Résultats

Il s'agit de 99 femmes et 3 hommes d'age moyen de 54 ans (34- 86). La durée moyenne d'évolution est de 18 mois (3-48 mois), l'EVA moyenne est de 4/ 10 (1/ 10-7/ 10). Le caractère mécanique est présent dans 90% de cas. Ladouleur a un caractère neuropathique dans 49% de cas. Au bilan radiologique standard, l'arthrose interapophysaire postérieure et l'uncarthrose ont été retrouvées dans 90% de cas, le pincement discal dans 60% de cas, une rectitude cervicale dans 15% de cas et un canal cervical dans 5% de cas. Un EMG a été réalisé dans 6 cas Le scanner et l'IRM ont été demandés dans 10 cas devant une faiblesse musculaire, 5 cas devant une faiblesse musculaire et les 5 autrres pour résistance au traitement. Le scanner a objectivé une cervicarthrose dans 3 cas. L'IRM a objectivé une hernie discale dans 2 cas et une protrusion discale dans 3 cas. Les antalgiques et les AINS ont été utilisés dans la plupart des cas et les myorelaxants dans 90% de cas. Les antiépileptiques ont été utilisés dans 12% de cas et les antidépresseurs tricyckiques dans 28% de cas. La rééducation a été prescrite dans 60% de caset l'immobilisation par collier cervical dans 50% de cas.

Conclusion

La névralgie cervicobrachiale survient souvent chez le sujet âgé de plus de 40 ans. Son diagnostic clinique est facile. La radiographie standard permet de retrouver l'étiologie. Le scanner et l'IRM sont demandés en cas de résistance au traitement médical et en cas de déficit moteur. Le traitement médical symptomatique et les mesures de rééducation sont suffisants. Les antiépileptiques et les antidépresseurs trycicliques sont utilisés en cas de signes de douleur neuropathique.

remonter
158
Le poster a été trop consulté dans un laps de temps très court.
Fermer
Recherche
Par mot-clé : cliquez ici…
Congrès

Référence / Texte libre

Auteur

Réalisé par CYIM