Poster électronique

Lu.167 - Atteinte rénale au cours de la spondylarthrite ankylosante
I Gharsallah (1); A Laanani (1); L Metoui (1); F Ajili (1); N Boussetta (1); J Laabidi (1); B Louzir (1); S Othmani (1); - (1) Tunis - Tunisie;
26ème Congrès
Poster
0
0 votes.
Vu 28 fois.
Résumé
Objectif

Parmi les manifestations extra-articulaires de la spondylarthrite ankylosante (SPA), l’atteinte rénale est considérée comme rare. Nous avons par ce présent travail recherché des manifestations rénales et spécifié leurs étiologies chez 50 patients atteints de SPA.

Patients et Méthodes

Il s’agit d’une étude rétrospective portant sur 50 patients atteints de SPA. Pour tous nos patients, nous avons effectué un examen physique, un examen à la bandelette urinaire, un dosage de la créatininémie, un dosage pondéral de la protéinurie des 24 heures et une échographie rénale en cas d’anomalie clinique et/ou biologique.

Résultats

Il s’agissait de 47 hommes et de 3femmes avec un sex ratio de 15,6. L’âge moyen de nos patients était de 30 ± 2, 3 ans. Les manifestations cliniques étaient à type d’hématurie microscopique dans un cas, une protéinurie au Labstix dans deux cas, un syndrome œdémateux dans un cas. L’atteinte rénale a été confirmée chez 3 patients, représentée par la néphropathie à IgA (1cas), l’amylose (1 cas) et la lithiase rénale (1 cas). La néphropathie à IgA a été diagnostiquée chez un patient ayant une SPA évoluant depuis 21 ans et ayant un typage HLA B 27 positif. Le diagnostic a été suspecté devant une hématurie microscopique, une protéinurie, une IgA sérique augmentée et une insuffisance rénale. Il a été confirmé grâce à une biopsie rénale avec une étude en immunofluorescence. L’amylose rénale a été diagnostiquée chez un patient ayant une SPA évoluant depuis 30 ans avec une atteinte axiale, rénale, cardiaque et pulmonaire et ayant un typage HLA B 27 positif, le diagnostic d’amylose a été confirmé par une biopsie labiale.

Conclusion

L’atteinte rénale est rare au cours de la SPA. La néphropathie à IgA semble être la plus fréquente ; plus de 50 cas ont été rapportés dans la littérature. L’amylose rénale reste une complication rare et surtout tardive. La lithiase rénale serait plus fréquente dans la SPA sans de véritable lien de causalité. Le diagnostic étiologique de ces atteintes peut être délicat et nécessite parfois une ponction rénale.

remonter
54
Le poster a été trop consulté dans un laps de temps très court.
Fermer
Recherche
Par mot-clé : cliquez ici…
Congrès

Référence / Texte libre

Auteur

Réalisé par CYIM