Poster électronique

Ma.19 - Les abcès musculaires d’origine bactérienne : à propos de 31 cas
I Gharsallah (1); A Laanani (1); L Metoui (1); R Abid (1); F Ajili (1); N Boussetta (1); R Battikh (1); B Louzir (1); S Othmani (1); - (1) Tunis - Tunisie;
26ème Congrès
Poster
0
0 votes.
Vu 43 fois.
Résumé
Introduction

Les abcès musculaires peuvent être primitifs ou secondaires à une infection locorégionale. Leur profil microbiologique et leur prise en charge ont changé ces dernières années. Notre étude rétrospective a concerné 31 cas d’abcès musculaires colligés dans le service de médecine interne de notre hôpital sur 7 ans (2000-2006).

Résultats

Il s’agissait de 24 hommes et de 7 femmes dont la moyenne d’âge est de 43 ans. Un terrain pathologique prédisposant était retrouvé chez 15 patients. Le diabète était la tare la plus fréquente (11 cas). L’abcès était primitif dans 12 cas et secondaire dans 19 cas (à une spondylodiscite : 6 cas ; à un érysipèle : 5 cas ; à une ostéo-arthrite de la hanche : 3 cas ; à une sacroiliite : 2 cas ; à une arthrite du genou : 1 cas ; à un abcès appendiculaire : 1 cas ; à une infection du site opératoire après néphrectomie : 1 cas). Le germe était isolé dans 21 cas. L’infection était à pyogène dans 16 cas (Staphylococcus aureus méthicilline sensible : 11 cas ; Citrobacter diversus : 2 cas ; Escherchia : 2 cas ; Pseudomonas aerogenosa : 1 cas) et tuberculeuse dans 5 cas. L’abcès était multiple dans 8 cas. L’infection était de siège essentiellement au muscle psoas (8 cas) et au muscle quadriceps (8 cas). Le tableau clinique était dominé par la fièvre (15 cas) et des douleurs qui varient selon la localisation de l’abcès. Un syndrome inflammatoire biologique était présent chez 18 patients. L’échographie et/ou la TDM et/ou l’IRM ont participé au diagnostic positif chez 21 patients. Dans tous les cas, une antibiothérapie (durée moyenne = 27 jours pour les pyogènes et 13 mois pour la tuberculose) était prescrite associée à un drainage chirurgical dans 10 cas et un drainage percutané dans 3 cas. L’évolution était favorable sauf pour un patient qui était décédé suite à un choc septique (Staphylococcus Aureus).

Conclusion

Au vu des progrès dans leur prise en charge, les abcès musculaires ont eu une amélioration de leur pronostic. Les techniques d’imageries modernes orientent facilement le diagnostic, permettant de détailler les localisations et de guider un éventuel geste de drainage.

remonter
45
Le poster a été trop consulté dans un laps de temps très court.
Fermer
Recherche
Par mot-clé : cliquez ici…
Congrès

Référence / Texte libre

Auteur

Réalisé par CYIM