Poster électronique

Ma.106 - Parlysie occulomotrice : complication d’une saccoradiculographie
I Gharsallah (1); A Laanani (1); L Metoui (1); F Ajili (1); N Boussetta (1); N Ben Abdelhafidh (1); B Louzir (1); S Othmani (1); - (1) Tunis - Tunisie;
26ème Congrès
Poster
0
0 votes.
Vu 30 fois.
Résumé
Introduction

Les troubles oculomoteurs, cochléo-vestibulaires et les hématomes sous duraux sont des complications certes très rares, mais soit invalidantes des gestes et des examens de notre pratique courantes tels que la ponction lombaire, les infiltrations épidurales, le myéolo-scanner et la saccoradiculographie. Ces complications répondent au même mécanisme étio-pathogénique que les céphalées c’est-à-dire un syndrome d’hypotension intracrânienne en rapport avec une brèche durale.

Observation

M N.S âgé de 37 ans sans antécédents pathologiques notables chez qui on a posé l’indication d’une saccoradiculographie dans le cadre d’exploration d’une lombosciatique rebelle au traitement médical. Dans les suites immédiates de la saccoradiculographie le patient a présenté des céphalées frontales et occipitales aggravées par l’orthostatisme associé à des vomissements. Il s’agissait d’un syndrome post ponction lombaire qui était traité par le repos et des antalgiques pendant 4 jours avec régression des symptômes. Dix jours après, l’évolution a été marquée par l’installation brutale d’un flou visuel avec une diplopie horizontale, binoculaire. L’examen physique a trouvé un strabisme convergeant de l’œil gauche. Par ailleurs, il n’y avait pas de fièvre ni de syndrome méningé. Le reste de l’examen est sans anomalies, en particulier l’examen neurologique. Un syndrome d’hypotension intracrânienne en rapport avec une brèche durale a été fortement suspectée, d’où l’indication d’une IRM cérébro-médullaire qui confirme le diagnostic en montrant des amygdales cérébelleuses en position basses. Le traitement de la brèche durale était basé sur le Blood Patch, Il s’agissait d’un colmatage péridural. Notre patient a refusé ce geste thérapeutique. L’évolution spontanée chez lui a été marquée par une nette amélioration des troubles oculaires au bout de 30 jours.

Conclusion

Bien que plus rares que les céphalées, les autres complications du syndrome d’hypotension intracrânienne post-brèche durale doivent être connues. Le Blood Patch et le traitement de la brèche durale doivent être pratiqués dans le plus bref délai.

remonter
44
Le poster a été trop consulté dans un laps de temps très court.
Fermer
Recherche
Par mot-clé : cliquez ici…
Congrès

Référence / Texte libre

Auteur

Réalisé par CYIM