Poster électronique

Ma.107 - Spondylodiscites iatrogènes : à propos de 8 cas
I Gharsallah (1); A Laanani (1); L Metoui (1); R Abid (1); F Ajili (1); N Boussetta (1); R Battikh (1); B Louzir (1); S Othmani (1); - (1) Tunis - Tunisie;
26ème Congrès
Poster
0
0 votes.
Vu 21 fois.
Résumé
Introduction

La proportion croissante des spondilidiscites (SD) iatrogènes est un fait marquant des SD infectieuses ces dernières décennies due en grande partie à l’augmentation des gestes d’intervention sur le rachis. Nous rapportons 8 cas de SD iatrogènes colligées dans le service de médecine interne de notre hôpital entre 1990 et 2013.

Résultats

Il s’agissait de 8 patients (7 hommes et une femme), d’âge en moyenne de 59 ans (35 à 72 ans). Dans 5 cas la SD était par inoculation (cure d’une hernie discale = 3 cas ; chimionucléolyse = 1 cas ; cure d’un canal cervical étroit = 1 cas) et dans 3 cas l’infection était par voie hématogène à partir d’un foyer initial. Le siège de l’infection était lombaire dans 7 cas et cervical dans 1 cas. La douleur rachidienne était quasi constante. L’examen à l’admission trouve une apyrexie chez 5 patients. Un syndrome inflammatoire biologique était présent chez 7 patients et une hyperleucocytose à polynucléaires chez 4 patients. L’enquête bactériologique a permis un Staphylococcus aureus (2 cas), un Proteus mirabilis (1 cas), un pyocyanique (1 cas) et une Klebsiella pneumoniae (1 cas). En dehors des signes de SD, le bilan radiologique a permis d’objectiver un abcès para vertébral dans 7 cas et une épidurite dans 1 cas. L’évolution était favorable dans tous les cas sous antibiothérapie efficace et adaptée (durée moyenne = 4 mois) et immobilisation du rachis par corset.

Conclusion

Les SD iatrogènes se distinguent des autres SD infectieuses par une fréquence de plus en plus croissante (15 à 50 % des SD à pyogènes dans certaines séries de la littérature), une prédominance masculine, une moindre incidence des tares favorisantes, une atteinte fréquente du rachis lombaire et une étiologie staphylococcique prédominante. Plusieurs auteurs remarquent que la recherche bactériologique au cours de SD d’inoculation est le plus souvent négative et s’interrogent sur la nature e ces SD apparemment aseptiques.

remonter
44
Le poster a été trop consulté dans un laps de temps très court.
Fermer
Recherche
Par mot-clé : cliquez ici…
Congrès

Référence / Texte libre

Auteur

Réalisé par CYIM