Poster électronique

Ma.158 - Les facteurs influençant la masse grasse chez les patients atteints d’arthrite juvénile idiopathique
A Hari (1); S Rostom (1); R Lahlou (1); R Bahiri (1); N Hajjaj-Hassouni (2); - (1) Salé - Maroc; (2) Rabat - Maroc;
26ème Congrès
Poster
0
0 votes.
Vu 21 fois.
Résumé
Introduction

Objectif : Déterminer les facteurs influençant la masse grasse chez les patients atteints d’arthrite juvénile idiopathique.

Patients et Méthodes

Il s’agit d’une étude transversale ayant inclus des patients atteints d’arthrite juvénile idiopathique répondant aux critères de l’International League of Association of Rheumatology (ILAR) 2001, vues soit en consultation ou en hospitalier. Les paramètres sociodémographiques relatifs aux patients ont été recueillis ainsi que les données cliniques liées à la maladie. La masse grasse a été mesurée par absorptiométrie biphotonique aux rayons X sur appareil Lunar Prodigy au niveau du corps entier et exprimée en grammes.
L’activité de la maladie a été évaluée par le nombre d’articulations douloureuses (IA), d’articulations gonflées (IS), évaluation parle médecin et le patient sur une échelle visuelle analogique ( (EVA p), (EVA m) ), les marqueurs biologiques d’inflammation (Vitesse de sédimentation (VS) et C réactive protéine (CRP) ).
La prise alimentaire journalière a été evaluée par un questionnaire durant 7 jours consécutifs. Deux nutritionnistes ont analysé le régime alimentaire pour identifier sa teneur en macronutriments et oligonutriments. La prise alimentaire a été analysée par le logiciel Bilnut version 2.01, 1991, validé et standarisé.

Résultats

33patients ont été inclus avec un âge moyen de 10 ans± 4.35, avec une prédominance masculine 54.5 %.Vingt quatre pourcent avaient une forme systémique, 27% une forme oligoarticulaire et 48% une forme polyarticulaire. La médiane de la durée d’évolution était de 2 ans (1- 4.5). La médiane de la durée de prise de corticothérapie était de 3 ans (1-6). La médiane de la dose cumulée de corticothérapie était de 10950 mg (5475-21900). La médiane de la masse grasse, l’IA, l’IS, l’EVA p, l’EVA m, la VS et la CRP étaient respectivement de 4.97g (3.63-15.09), 3 (1-9), 1 (0-3), 20 (10-50), 35 (25-50.5), 20 (10.5-40). La médiane de la teneur de l’alimentation en protides, lipides et glucides était respectivement de 1.7g (0-4.75), 0.8 g (0-11.65), 11.1 g (0-32.8).
Il n’existe pas de corrélation entre la masse grasse et les paramètres d’activité de l’AJI : IA (r = 0.27, p = 0.20), IS (r = 0.29, p = 0.18), EVAp (r = 0.06, p = 0.76), EVAm (r = 0.13, p = 0.53), VS (r = 0.18, p = 0.4), CRP (r = 0.24, p = 0.28).
Il existe une corrélation positive entre la masse grasse et la dose cumulée de corticothérapie (r = 0.55, p = 0.04) alors qu’il n’y a pas de corrélation avec la durée de la prise (r = 0.24, p = 0.41).
Il n’y a pas de corrélation entre la masse grasse et la teneur en alimentation en protides (r = 0.13, p = 0.54), lipides (r = 0.15, p = 0.5), glucides (r = 0.07, p = 0.73).

Conclusion

Cette étude suggère que la masse grasse n’est pas corrélée avec les paramètres d’activité de l’AJI ni la teneur de l’alimentation en macronutriments alors qu’elle est corrélée avec la dose cumulée de corticothérapie.

remonter
53
Le poster a été trop consulté dans un laps de temps très court.
Fermer
Recherche
Par mot-clé : cliquez ici…
Congrès

Référence / Texte libre

Auteur

Réalisé par CYIM