Poster électronique

Di.64 - Une atteinte viscérale inhabituelle au cours de la maladie de Still de l’adulte : La lésion glomérulaire minime
H Azzouzi (1); I El Mezouar (1); N Ghani (1); S Mansouri (1); FE Abourazzak (1); T Harzy (1); - (1) Fès - Maroc;
26ème Congrès
Poster
0
0 votes.
Vu 22 fois.
Résumé
Introduction

La maladie de Still de l'adulte (MSA) est une affection inflammatoire multisystémique d'étiologie inconnue. L’atteinte rénale reste exceptionnelle. Nous rapportons ici deux cas de lésion glomérulaire minime lors d’une MSA.

Observation

1er cas :
Une femme âgée de 37 ans, présente depuis une semaine une fièvre hectique, un amaigrissement, une polyarthrite et une éruption maculopapuleuse non prurigineuse des quatre membres. En dehors de la fièvre, de l'éruption et de la polyarthrite, l'examen clinique était normal. L'hémogramme montrait une hyperleucocytose à 18150/mm3 à prédominance neutrophile 92%. La vitesse de sédimentation (VS) était à 120 mm à la première heure. Le bilan infectieux et immunologique (AAN, anti-ADN, facteur rhumatoïde et ACPA) était négatif. La protéinurie était positive à 2 reprises à 0.9 g/24h et la fonction rénale était normale. La ponction biopsie rénale est revenue en faveur d’une lésion glomérulaire minime (LGM).
2ème cas :
Patiente âgée de 34 ans, elle présentait 4 mois avant son admission une polyarthrite fébrile. L’examen objective une polyarthrite, une pharyngite et une éruption cutanée érythémateuse du tronc et membres fugace avec une fièvre hectique. Le bilan biologique a montré une neutrophilie, VS>120, protéinurie positive à 1.13 g/24h.
Les différentes étiologies de la LGM ont été recherchées, en particulier les hémopathies malignes ; Aucune anomalie n’a été retrouvée. Le diagnostic d'une maladie de Still de l'adulte avec atteinte rénale était retenu. Une corticothérapie à la dose de 1 mg/kg par jour était instituée avec une bonne évolution.

Conclusion

L’atteinte rénale au cours de la MSA n’a été rapportée que rarement dans la littérature. Les différents types de néphropathies rapportés sont la glomérulonéphrite subaiguë, la glomérulonéphrite streptococcique intercurrente, la néphrite tubulo-interstitielle subaiguë, l’hyalinose segmentaire et focale et la néphropathie à IgA. La LGM n’a jamais été décrite.

remonter
156
Le poster a été trop consulté dans un laps de temps très court.
Fermer
Recherche
Par mot-clé : cliquez ici…
Congrès

Référence / Texte libre

Auteur

Réalisé par CYIM